Coiffes

Cloé, c’est parti !

Cloé, c’est parti !

Les animatrices Cloé sur le dernier salon Viti-Vini.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

La contrefaçon en chiffres

  • 60 % des appellations viticoles françaises ont déjà été confrontées à de la contrefaçon, que ce soit sur le marché français ou à l’international, dont le Champagne. (source : questionnaire CNAOC)
  • Chaque année, à l’échelle de l’Union européenne, 1,3 milliards d’euros sont perdus du fait de la contrefaçon – 530 millions d’euros pour le vin et 740 millions d’euros pour les autres boissons alcoolisées, ainsi que 4 800 emplois (hors pertes indirectes). (Source : Rapport de Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle, juillet 2016,Le coût économique des atteintes aux droits de propriété intellectuelle dans les secteurs des boissons alcooliques et du vin).
  • La France fait partie des pays les plus touchés avec 136 millions d’euros de pertes annuelles pour cause de contrefaçons, dont 36 millions pour le secteur vin (1,4 % des ventes annuelles du secteur).
  • Et tout cela, sans parler de la perte immatérielle : les contrefaçons ont un effet immédiat sur l’image et la réputation des AOC.