L’Instant Champagnes

L’heure d’un premier bilan

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Maxime Toubart : « Nous construisons une nouvelle stratégie syndicale dans l’accompagnement de la commercialisation »

Après le bar éphémère cet été, la boutique éphémère en décembre… L’année 2016 marque un tournant dans la stratégie des Champagnes de Vignerons.

Inauguration de L’Instant Champagnes

Je l’évoquais dans le numéro de janvier : nous avons décidé de réajuster nos priorités et actions. Une enquête a été menée en début d’année dernière. Elle a mis en exergue l’intérêt grandissant des consommateurs pour les champagnes proposés par le vignoble champenois, mais leur difficulté à y avoir accès. Dommage tout de même ! D’où le lancement d’opérations « grand public » type bar éphémère ou boutique. L’objectif est pédagogique : nous ne voulons pas devenir un acteur commercial, mais faire connaître, faire découvrir, donner envie aux consommateurs en les initiant à nos terroirs, à notre travail et en leur faisant découvrir notre diversité.

Doucement, nous sommes en effet en train de construire une nouvelle stratégie syndicale dans l’accompagnement de la commercialisation par le vignoble champenois. Avec de nouveaux outils. De nouveaux événements. Le travail va se poursuivre dans les mois à venir, et les premières expériences menées en 2016 vont nous permettre de construire des propositions qui soient à la hauteur de l’enjeu.

 

De quel enjeu parlez-vous exactement ?

Je parle de la commercialisation par les récoltants et les coopératives de Champagne. Depuis 2008, nos parts de marché baissent : sur une période de douze mois, nous vendons aujourd’hui 23 millions de bouteilles de moins qu’à l’époque. Cette tendance nous inquiète car elle a des conséquences sur les exploitations, et plus généralement sur nos équilibres interprofessionnels. Elle accroit notre dépendance au négoce. Et nous savons que plus nous sommes dépendants, moins nous avons de marge dans les négociations. Dans les années 50, le Syndicat général des vignerons a décidé de porter la manipulation et la coopération, pour permettre au vignoble de s’émanciper et de gagner en liberté. Il n’est pas question de laisser aujourd’hui la situation se dégrader.

Il faut y aller. Avancer. Mettre en place une stratégie et des actions adaptées aux difficultés et aux défis actuels. Nous avons commencé. Comme vous le disiez, l’année 2016 a marqué un tournant. Mais nous avons encore du travail, et nous allons poursuivre.

Succès de l’édition 2016 des Habits de Lumière

Les vignerons de Champagne ont brillé les 9 et 10 décembre dernier dans le cadre des Habits de Lumière. Ils étaient huit, chaque soir, à représenter leur région viticole dans un grand bar éphémère aménagé en plein cœur de la cour du SGV. Les excellentes conditions climatiques, la fréquentation en hausse et les animations prévues au Syndicat en plus du bar (DJ, photocall et foodtruck) ont permis de dépasser le record de ventes de 2015… et de faire parler des vignerons ! Une très bonne opération qui sera renouvelée en 2017.