Grand témoin

Jean-David Levitte : « Le champagne, c’est l’excellence sans cesse renouvelée »

Jean-David Levitte : « Le champagne, c’est l’excellence sans cesse renouvelée »

Jean-David Levitte

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Jean-David Levitte, de la Seconde Guerre mondiale au Conseil de sécurité de l’ONU
Né en 1946 à Moissac (Tarn-et-Garonne), Jean-David Levitte a grandi dans l’immédiate après-guerre qui a marqué sa famille. Fils de Georges Levitte, immigré juif russe qui faisait passer des centaines d’enfants en zone libre pendant la Seconde Guerre mondiale, il n’a pas connu ses grands-parents paternels ni un oncle, déportés en 1943 et morts dans le camp d’Auschwitz.
Après une licence en droit, il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, où il est professeur aujourd’hui, et de l’Ecole nationale des langues orientales vivantes en chinois et indonésien. En 1970, il réussit le concours de recrutement de secrétaire des affaires étrangères et épouse Marie-Cécile Jonas, avec qui il a deux filles, Camille et Mathilde.
Il sert pour la première fois la France sous Valéry Giscard d’Estaing, en Asie d’abord (Hong Kong et Pékin) puis pendant six ans à l’Elysée. Il est nommé en 1981 conseiller à l’ambassade de France auprès des Nations Unies à New York. De retour à Paris en 1984, il devient sous-directeur de l’Afrique de l’Ouest au ministère puis directeur adjoint du cabinet du ministre Jean-Bernard Raimond en 1986.
Entre 1988 et 1991, il est ambassadeur auprès des Nations Unies à Genève. De retour à Paris, il est directeur d’Asie, puis directeur général des relations culturelles au ministère. En 1995, dès son élection, Jacques Chirac l’appelle auprès de lui à l’Elysée comme conseiller diplomatique et sherpa. En 2000, il rejoint New York comme ambassadeur de France auprès des Nations Unies. Le 11 septembre 2001, il préside le Conseil de sécurité de l’ONU lors des attentats du World Trade Center. Il est ensuite nommé ambassadeur de France aux Etats-Unis de 2002 à 2007, sans doute la période la plus compliquée de l’histoire pour le titulaire de cette charge : la France a refusé de participer à la deuxième guerre d’Irak et il doit lutter contre les campagnes de désinformation menées aux Etats-Unis contre Paris. Il jouera un rôle crucial dans le réchauffement des relations entre les présidents Chirac et Bush junior.
En 2007, Nicolas Sarkozy devenu président de la République fait revenir Jean-David Levitte en France, à nouveau comme conseiller diplomatique et sherpa du Président. Il prend sa retraite en 2012.
Il a été élu membre de l’Académie des sciences morales et politiques en 2007 au fauteuil de Raymond Triboulet. Jean-David Levitte est commandeur de la Légion d’honneur et commandeur des Arts et des Lettres. A l’étranger, il est titulaire de la Grand-Croix de l’ordre du Mérite de l’Allemagne et Grand officier de l’ordre du Cèdre du Liban.