Viticulture durable en Champagne

Un défi important pour les coopératives

Un défi important pour les coopératives

(De g à D) Sébastien Moncuit, chef de cave de la coopérative Mailly Grand Cru, Baptiste Debargue, administrateur de la coopérative de Vinay, Isabelle Pannier, responsable Relation vignoble au sein de ACCES, structure commune entre les coopératives de Vinay et Mancy et Xavier Muller, président de la coopérative Mailly Grand Cru

A l’initiative de la FCVC, les coopératives se sont rencontrées le temps d’une matinée afin de débattre des enjeux de la viticulture durable et de leur rôle à jouer. Après la présentation technique de la certification individuelle dans un cadre collectif par Maxime André du Comité Champagne, les coopératives de Mailly Grand Cru et Vinay ont témoigné sur la manière dont elles accompagnent au quotidien leurs adhérents vers la viticulture durable, de l’autodiagnostic jusqu’à la certification.

 

La gestion collective de la certification individuelle : un intérêt pour les vignerons
Le Comité Champagne a mis en place la certification individuelle dans un cadre collectif afin de rendre la certification plus accessible aux vignerons. Cet outil est particulièrement adapté aux coopératives puisqu’il permet à une structure collective d’organiser la certification individuelle de chacun de ses adhérents et ainsi d’en diminuer son coût. Chaque exploitation est certifiée à titre individuel mais bénéficie de l’appui de sa coopérative qui est chargée de vérifier la conformité de l’exploitation avec le référentiel Viticulture durable.
Cette vérification se réalise par la mise en place d’une procédure de suivi et de contrôle interne validée par l’organisme certificateur. « Ce système de suivi présente l’intérêt pour les coopératives d’être personnalisable et peut ainsi être adapté à chacune de leurs spécificités », a précisé Maxime André.
L’organisme certificateur, quant à lui, évaluera le système de suivi et de contrôle mis en place par la coopérative mais également un échantillon d’exploitations.

L’accompagnement des vignerons : témoignages des coopératives de Mailly Grand Cru et Vinay
Selon Jean-Marie Pougeoise, vice-président de la FCVC, « les viticulteurs champenois sont des professionnels passionnés et soucieux de produire des raisins dans le respect de l’environnement ». Baptiste Debargue, administrateur de la coopérative de Vinay, l’a confirmé : « L’enquête de satisfaction mise en place au sein de la coopérative afin de connaître les besoins de nos adhérents a permis de constater qu’il y a une réelle attente de leur part, en particulier de la nouvelle génération, pour être accompagnés dans la démarche Viticulture durable. »
Les coopératives ont donc un rôle déterminant dans l’accompagnement de leurs adhérents vers la viticulture durable.
Depuis plus de 20 ans, la coopérative de Mailly Grand Cru sensibilise ses adhérents sur la mise en place de pratiques plus respectueuses de l’environnement au sein de leurs exploitations. Selon Xavier Muller, président, « au sein de la coopérative, nous avons su créer une dynamique de groupe qui au final entraîne de plus en plus de monde pour aller vers l’autodiagnostic ou la certification ». Sébastien Moncuit, chef de cave de la coopérative a précisé : « Cette démarche s’inscrit dans un réel projet d’entreprise qui permet de répondre aux attentes sociétales et de valoriser nos produits mais également de susciter de nombreux échanges entre les vignerons et d’en convaincre certains encore réticents. »
Cependant, cette démarche de progrès oblige parfois les coopératives à modifier leur organisation interne. Peut alors se poser la question des moyens humains et financiers à mobiliser pour la mise en place de cet accompagnement.
Des coopératives surmontent ce problème en mutualisant leurs moyens avec des coopératives voisines. C’est le cas des coopératives de Mancy et Vinay qui ont créé une structure commune dénommée ACCES pour répondre à l’ensemble des besoins de leurs adhérents respectifs et leur apporter un soutien technique en particulier pour la viticulture durable. »La structure, qualifiée Viticulture durable en Champagne en juillet 2017, permet également de proposer des solutions adaptées aux doubles actifs », a précisé Isabelle Pannier, responsable relation vignoble au sein de ACCESS.