Expéditions

Les grandes tendances de 2017

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Mauvais temps en novembre

En Champagne, novembre fut pluvieux et froid… et la conjoncture commerciale s’est montrée aussi maussade que le climat. En effet, les expéditions de novembre marquent un retrait de – 2,5 % par rapport à novembre 2016, à cause du marché français qui recule de – 7,5%. Le dynamisme de l’Union Européenne et du grand export (+ 3,3 % et + 6,7 %) n’a pas suffit à compenser le repli national. En novembre, toutes les familles ont vendu moins que l’an dernier.

La période de janvier à novembre 2017 reste en légère hausse (+ 1,9 %), avec un marché français en baisse (-1,4 %), une stabilité des marchés de l’Union Européenne (+ 0,4 %) et une belle augmentation des ventes vers les pays tiers (+ 10,3 %). Les sorties des maisons et des coopératives sont sur une pente positive (+ 2,9 % et + 4,4 %) tandis que celles des vignerons sont toujours en berne (- 3,2 %).

Sur 12 mois à fin novembre, la Champagne a sorti 311,2 milllions de bouteilles, soit une très légère hausse de +1 % en volume. Le chiffre d’affaires global des expéditions, porté par la dynamique de l’exportation, constate une augmentation de + 5,2 %.

Alors que la reprise économique se confirme en France (l’INSEE a revu à la hausse sa prévision de croissance annuelle à 1,9 %) et en Europe (la commission européenne prévoit 2,2 % de croissance en zone euro en 2017), il semble que les Français réservent pour l’instant leur optimisme… et, du coup, consomment moins de champagne.

Conclusion : une belle année économique

2017 restera probablement dans la mémoire des Champenois comme une année un peu décevante, avec une vendange réellement difficile suivie d’un dernier trimestre morose au niveau commercial. Néanmoins, le chiffre d’affaires des expéditions devrait constater une hausse par rapport à 2016, grâce à la bonne valorisation moyenne des bouteilles. Le prix du raisin est également sur une pente positive. Donc ce fut une belle année économique pour les Champenois, même si la morosité commerciale de novembre et décembre laissent planner dans les esprits une légère inquiétude.

L’avenir est imprévisible, particulièrement au XXIe siècle. Néanmoins, il semble que l’année 2018 commence dans un contexte économique plus favorable que les années précédentes, aux niveaux international, européen et français. C’est en tout cas ce que nous annoncent les économistes. L’année ne s’ouvre donc pas sous de mauvais auspices pour la Champagne car, historiquement, les périodes de croissance se sont toujours montrées favorables à la consommation de champagne. Alors… Bonne année !