Flavien Nowack

Très « terre à terre »

Très « terre à terre »

70 % des sols sont actuellement travaillés.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Groupe des Jeunes : accélérateur de compréhension

Flavien Nowack ne tarit pas d’éloges sur le Groupe des Jeunes Vignerons de la Champagne, dont il est membre. « Le Groupe des Jeunes m’a énormément apporté, grâce aux discussions, aux échanges qui existent entre ses membres. » A ses yeux, le Groupe constitue une remarquable « porte d’entrée » en Champagne, et il y voit là son principal mérite. « Pour moi, le Groupe des Jeunes est avant tout un accélérateur de compréhension réglementaire, technique, environnementale, œnologique, commerciale de la Champagne… Après, chacun doit se prendre en main et tracer son propre chemin. »

Bon sang ne saurait mentir…

Dans une famille dont le fondateur, Jean-Baptise Nowack, est arrivé à Vandières, en 1795, en provenance de sa Bohème natale (aujourd’hui en République tchèque), c’est son fils, Pierre-Ferdinand, qui le premier cultivera un lopin de vignes hérité de sa mère. Le fils de Pierre-Ferdinand, Ferdinand, qui se passionne pour la vigne, verra cependant le phylloxéra la détruire. Il reconstruira néanmoins le vignoble familial, sera le premier Nowack à se dire vigneron, sa compétence reconnue lui valant le Mérite agricole en 1930. Son propre fils, Fernand, vinificateur doué, sera primé en 1935 et 1936 au Concours Général Agricole de Paris pour son Coteaux champenois rouge 100 % meunier. Bernard, le grand-père de Flavien, agrandira la Maison dans l’essor des années 60, avant de passer le relais à son fils Frédéric, qui le transmet lui-même actuellement à Flavien.