La Villa Bissinger a 20 ans

“Un lieu où l’on peut apprendre, apprendre, apprendre”

L’équipe de la Villa Bissinger avait organisé un joli moment, comme elle sait le faire, vendredi 16 février, pour fêter officiellement le 20e anniversaire de son ouverture.

Eric Rodez, vigneron d’Ambonnay président depuis deux ans de la Villa Bissinger, a rendu un bel hommage à Pierre Cheval, à qui il a succédé après son décès il y a deux ans. “Cette maison est née de la volonté d’un homme-orchestre à qui la Champagne doit tant.” L’esprit du vigneron d’Aÿ est partout dans cette maison qu’il a choisie et baptisée voilà vingt ans, aussi sur un mur de la salle à manger. Pierre Cheval, qui a emmené les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne à la plus haute reconnaissance mondiale qui soit, l’inscription sur la liste du patrimoine de l’humanité, avait convaincu Dominique Lévèque, le maire d’Aÿ et président de la communauté de communes de la grande vallée de la Marne, de lancer ce projet. Les embûches ont été surmontées pour faire naître cette idée.

“Nous voulons passer les vingt ans à venir à cultiver ce trésor qu’est le champagne, a poursuivi Eric Rodez. Nous voulons une Villa Bissinger plus ouverte encore, avec plus d’expositions comme celle de François Schmidt.” Le Pressoir à images et les Douze dessins pour une inscription de l’illustrateur champenois invitent les visiteurs à s’approcher des murs. Cette exposition est visible jusqu’au 8 juillet prochain.

“La Champagne est un puits sans fond, et la Villa Bissinger est un lieu où l’on peut apprendre, apprendre, apprendre.”
Christian Gosset, champagne Gosset-Brabant à Aÿ, formateur à la Villa Bissinger

La soirée anniversaire avait déplacé préfet, présidents du conseil départemental, de l’université de Reims, de la communauté de communes, député, conseillers régionaux, élus locaux… La conférence proposée par Laurent Stefanini, ambassadeur de France auprès de l’Unesco (lire par ailleurs) n’était pas étrangère. Mais tous ont dit être venus comme des amis.

D’abord lieu d’apprentissage des champagnes, avec son école des vins, la Villa Bissinger a, au fil de ces vingt premières années, étoffé son offre : formations professionnelles, organisation de séminaires et location de salles, et le CAD’oC, le centre d’archives et de documentation orale de la Champagne.


Villa Bissinger
15 rue Jeanson à Aÿ
villabissinger.com

Le champagne dans la diplomatie
Laurent Stefanini, ambassadeur de France auprès de l’Unesco, proposait une conférence intitulée Champagne et diplomatie pour célébrer les 20 ans de la Villa Bissinger. En revenant sur son parcours – diplomate, il a été premier secrétaire de la France aux Nations unies, chef du protocole de la République, ambassadeur de France au Vatican et, en ce moment, auprès l’Unesco – Laurent Stefanini a montré le rôle qu’a joué et joue encore le champagne, vitrine de l’excellence française, dans les affaires diplomatiques. “Il n’est pas un dîner ou un accord impliquant la diplomatie française sans que ne soit ouvertes des bouteilles de champagne, a indiqué l’ambassadeur. Et si aujourd’hui, d’autres vins effervescents sont utilisés par d’autres pays producteurs, le champagne reste roi de la majorité des diplomaties du monde.”
L’ambassadeur a par ailleurs présenté quelques menus historiques tirés de son livre A la table des diplomates (éditions Iconoclaste), notamment ceux pris à Reims par le général de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer, en juillet 1962, lors de la réconciliation franco-allemande.