Champagne de vigneron

Qui entrera dans le fameux guide Bettane & Desseauve ?

Qui entrera dans le fameux guide Bettane & Desseauve ?

Dans l’idéal, Denis Hervier préconise deux étapes dans la dégustation : l'intrinsèque et le ressenti gastronomique. Photos Alain Julien

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Cyril Départ, caviste à Reims :
« Beaucoup de vignerons chez Vinocave »

« Certains clients veulent uniquement des cuvées de maisons, d’autres sont ouverts à la découverte, aux champagnes de vignerons. »

Inviter davantage les professionnels lors de grandes dégustations, voici l’une des nouveautés de la bannière collective Champagne de Vigneron, qui valorise et optimise ainsi la formidable palette de la champagnothèque et les créateurs champenois. Au SGV fin février, deux cavistes rémois étaient ainsi accueillis en marge de la grande dégustation pour Bettane & Desseauve : Cyril Départ (Vinocave) et Eric Fèvre (Millésimes et Saveurs). Cette initiative sera bien sûr renouvelée et concernera d’autres cavistes, sommeliers ou restaurateurs de France et d’Europe, notamment.

Comme son confrère, Cyril Départ, gérant de Vinocave, a bien apprécié cette invitation. Sa cave située place d’Erlon à Reims valorise les champagnes d’élaborateurs, qui constituent les deux-tiers de ses références, soit une vingtaine de vignerons présentant plusieurs cuvées (premier prix à 19,50€). Les sollicitations sont nombreuses pour intégrer cette cave. Cyril reçoit volontiers dans l’objectif d’élargir sa palette mais il doit logiquement éviter les doublons, ne pouvant référencer deux vignerons d’un même cru, même si c’est très bon. Pas de règle concernant la prise des contacts : « Des vignerons viennent, d’autres m’envoient des mails ou messages sur Facebook, d’autres sont recommandés. »

« Des choses fantastiques pour un budget moindre »

L’aspect visuel est très important : « Il joue beaucoup dans le choix du client », confirme Cyril. De même que la date du dégorgement, le dosage, le type d’assemblage ou les années travaillées sont des précisions précieuses pour la clientèle de connaisseurs, qui réclame ces informations. « Je leur précise ces données que je connais bien sûr, mais qui rassurent l’acheteur lorsqu’elles sont confirmées sur l’étiquette. » La clientèle est variée, « certains veulent uniquement des cuvées de maisons qui sont très bien marketées et n’en changeront pas, d’autres sont ouverts à la découverte, aux champagnes de vignerons. Tout dépend aussi du sens de l’achat : pour faire un cadeau, pour un accord avec un plat, pour savourer avec de grands connaisseurs, pour un apéritif… Mon argumentaire pour valoriser les champagnes de vignerons est assez simple : pour un budget moindre vous avez des choses fantastiques ».

Tous les jours, Cyril reçoit des étrangers, qui constituent jusqu’à 50 % de sa clientèle chaque été. Avec beaucoup de Japonais, Chinois, Brésiliens, Italiens… très sensibilisés au packaging mais ouverts également aux découvertes. Cyril visitera bien entendu plusieurs salons lors du Printemps des champagnes, notamment Terre et Vins de Champagne, les Artisans du Champagne, des Pieds et des Vins… Mais comme d’autres professionnels, le caviste constate qu’il devient difficile de profiter sereinement de toute cette semaine, des choix s’imposent.

L’événement mobilise désormais 22 associations sur 24 salons. Les acheteurs en profitent aussi pour renforcer leurs liens, commerciaux et cordiaux, pour déguster des nouveautés, s’informer, prendre donc le pouls de l’actualité vigneronne.

http://www.printemps-des-champagnes.com/