Route du Champagne en fête 2018

La vallée de l’Ource ajoute une petite note à la fête

La vallée de l’Ource ajoute une petite note à la fête

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Alexandre Ponnavoy (Champagne Taittinger) : « On ne prêche pas un convaincu »

« Pourquoi participer à ce tour de table très convivial et très professionnel à la fois ? » s’interroge le chef de cave de la Maison Taittinger en ne boudant pas son plaisir d’être là, au commencement d’un bel événement œnotouristique. Et de répondre aussitôt : « Parce que j’ai un regard très affectueux pour ce secteur de la Champagne. J’y ai exercé à un moment de ma carrière, très formateur. Pendant dix ans, en effet, j’ai été œnologue-conseil à la station œnotechnique de Bar-sur-Seine. J’ai conservé des attaches avec cette région et avec les femmes et les hommes qui la font vivre et font preuve d’un réel art de vivre. Taittinger, qui plus est possède une centaine d’hectares de vignes sur Essoyes et Loches-sur-Ource et nous sommes très présents dans cette vallée dont nous apprécions les raisins, notamment pour nos vinifications de vins rouges. Comme beaucoup d’autres, j’ai remarqué la volonté des récoltants-manipulants de la Côte des Bar d’aller vers toujours plus de diversité, de typicité, mais aussi une réelle montée en qualité pour porter haut les couleurs de la Champagne. Les gens d’ici travaillent dur pour élaborer de belles cuvées et il est important de les faire connaître. Pour eux, la Route du Champagne est une formidable opportunité, très festive, très chaleureuse, et il me semble important de les aider à mettre en valeur leur région et leurs produits. Ce que je fais volontiers en m’associant aujourd’hui à la préparation de l’événement 2018. »

Alexandre Ponnavoy a dit apprécier « les styles de champagne différents » qu’on lui a soumis, avec des vins d’assemblages de plusieurs années mais aussi de beaux millésimes, et, bien sûr, des 100 % pinot noir car ce cépage est roi dans le secteur. Cela préfigure sans doute l’un des commentaires que l’on trouvera dans les carnets, il a aussi flashé sur un champagne 100 % chardonnay élaboré à Verpillières (Ndlr : cuvée Pur Blanc, par Philippe Millot et sa fille Tiphaine). « Ce vin a une expression fort différente de ce que l’on a l’habitude d’avoir avec un 100 % chardonnay. Ici, on est sur un registre de chardonnay très fruité, très aromatique avec une petite pointe de minéralité, laquelle vient exprimer le sol kimméridgien de ce terroir. Cela donne un champagne tout en gourmandise et qui tend, en finale, sur la fraîcheur. L’élaborateur y ajoute une petite coquetterie avec un faible pourcentage de bois. Cela apporte une touche de complexité et une belle harmonie », constate-t-il.

Les communes et exploitations ouvertes en 2018

Essoyes : Thierry Mercuzot.
Fontette : Charles Collin – Christian Senez.
Landreville : Mongery – Vettraino – René Jolly – Edouard Martin.
Loches-sur-Ource : Poinsot Frères – Richardot – Amyot – Dautel-Cadot – Tassin Successeurs.
Noé-les-Mallets : Cordeuil P & F – Louise Brison – Veuve Doussot – Foissy Joly.
Verpillières-sur-Ource : Millot Père & Fils.
Viviers-sur-Artaut : Robert Grandpierre.