Viticulture Durable en Champagne

Jouer groupés !

Jouer groupés !

De gauche à droite : Michael Larnaudie (Trois-Puits), Rémi Prévot (Villers-Allerand), Séverine Couvreur ((Rilly-la-Montagne) et Francis Léger (Montbré).

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Station météo : faire le bon choix

En préambule de la présentation d’une démarche collective de certification en Viticulture Durable en Champagne, Basile Pauthier, responsable du dossier agrométéo au Comité Champagne, exposait les résultats d’une étude menée sur le choix d’une station météo. Trois stations météo du commerce ont été comparées aux stations du Comité Champagne.

S’il en ressort que la plus chère (les prix s’échelonnant entre 320 et… 3 000€) n’est pas la plus fiable, Basile Pauthier attirait l’attention des viticulteurs présents sur les bonnes questions à se poser avant toute acquisition : de quels services ai-je besoin ? De combien de points de mesure ? Quelle est la fiabilité du matériel ? Quel est mon budget ?

Mais il rappelait également que le portail météo du Comité Champagne, accessible à tous, dispose de 42 stations sur l’appellation, auxquelles s’ajoutent les données des 13 stations de Météo France, pour constituer le plus important réseau interprofessionnel, bénéficiant de données qu’aucun autre réseau pro n’a en sa possession. Ce qui l’amenait à conclure qu’un viticulteur utilisant le réseau du Comité Champagne pouvait se passer de station météo dans… 90 % des cas.