Expéditions

Un début d’année en demi-teinte

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Conjoncture économique : une baisse de régime en début d’année

Les notes de conjoncture, publiées par les institutions qui ont pour mission d’analyser l’économie, s’accordent pour constater que la reprise économique s’est confirmée et accélérée en 2017, tant dans les pays développés que dans les pays émergents.

Toutefois, le début d’année 2018 a été marqué par un ralentissement d’activité, en France, mais aussi au Royaume-Uni, en Allemagne, au niveau de la zone euro, et par une décélération du commerce mondial. Un constat qui amène l’INSEE à réviser ses prévisions de croissance pour 2018. Cette baisse de régime peut être ponctuelle, liée à des facteurs conjoncturels, ou plus durable. Qui peut le dire aujourd’hui, alors que les incertitudes se multiplient (Brexit, tensions politiques en Italie et en Espagne, amorce de politiques protectionnistes, conflits au Moyen Orient, hausse du prix du pétrole et des matières premières de manière générale…) ?

Malgré les aléas et le ralentissement européen, l’INSEE constate que la croissance reste soutenue dans les principales économies émergentes (Russie, Brésil, Inde, pays d’Europe centrale, Chine) ainsi qu’aux Etats-Unis (avec toutefois, un risque de surchauffe). Globalement, selon l’institut, la croissance resterait positive en 2018, mais plus molle que l’année passée, notamment en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en zone euro et au Japon.