Avenir en Côte des Bar

Un GIEE et une Cuma viticole aux Riceys

Un GIEE et une Cuma viticole aux Riceys

Une bonne partie de l’équipe soudée et volontariste engagée dans Avenir en Côte des Bar.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Une Cuma pour aller (encore) plus loin

Sur le volet économique, une Cuma viticole a été créée et l’association a intégré un groupement d’employeurs basé à Troyes, Convergence. Cela permet aux exploitations engagées dans la Cuma, présidée par Soazick Grados, de se partager trois salariés dont un tractoriste. « Avec eux, nous gagnons en flexibilité et nous bénéficions de compétences complémentaires », note Didier Goussard. « Cette Cuma, c’est tout chaud. Le matériel mis en commun arrivera progressivement. Nous faisons le choix de mutualiser des moyens pour optimiser notre façon de travailler tout en gardant, chacun, sa capacité de décision, sa pratique, ses choix techniques… » Ce vigneron a une devise, appliquée à la démarche en cours : « Partager des différences, additionner des compétences ! ». L’osmose est telle au sein de ce petit groupe rejoint par Elise Dechannes et Arnaud Lamoureux sur la Cuma que les solutions d’entraide se démultiplient.

Le b.a.-ba du GIEE

Pour le ministère de l’Agriculture, « les Groupements d’intérêt économique et environnemental permettent une reconnaissance officielle par l’Etat de l’engagement collectif d’agriculteurs dans la modification ou la consolidation de leurs pratiques en visant une performance économique, environnementale et sociale. Ils constituent l’un des outils structurants du projet agro-écologique pour la France ». Le ministère précise que le cadre des GIEE est « volontairement peu normatif ». Il met en avant les avantages de cette reconnaissance : « Les actions prévues dans un projet reconnu dans le cadre d’un GIEE bénéficient de majoration dans l’attribution des aides ou d’une attribution préférentielle des aides. Celles-ci peuvent provenir de plusieurs sources et notamment de financements européens (FEADER, FEDER, FSE…), de l’Etat, des collectivités territoriales ou d’organismes publics (Ademe, Agence de l’eau…). »

L’objet du GIEE Avenir en Côte des Bar

De manière hyper synthétique, voici l’objet du GIEE Avenir en Côte des Bar : « Le renforcement de l’efficience de travail par la mise en place d’actions de mutualisation et évolution des systèmes de production viticole vers l’agro-écologie, en renforçant les fonctionnalités offertes par les écosystèmes et en privilégiant la lutte alternative et la protection par le biocontrôle. »