Comité Champagne

Récolte 2017 : un rendement de 10 800 kg / ha

Récolte 2017 : un rendement de 10 800 kg / ha

Réunis le 21 juillet au Comité Champagne, les représentants du Syndicat général des vignerons et de l’Union des maisons de Champagne se sont accordés sur un volume commercialisable à la vendange 2017 de 10 800 kilos/hectare.

« La décision de cette année est un compromis entre optimisme et prudence », analyse Maxime Toubart. Réunis le 21 juillet à Epernay, vignerons et maisons de Champagne se sont accordés sur un rendement tirable-commercialisable de 10 800 kg/ha, dont 500 kg/ha sortis de réserve au 1er février 2018. La mise en réserve (blocage) a été plafonnée à 3 100 kg/ha, en fonction du niveau de réserve du récoltant avant la vendange 2017.

Les perspectives agronomiques sont favorables, estimées à cette date entre 10 000 et 11 000 kg/ha, avec un vignoble sain grâce à la météo estivale qui s’est installée depuis la mi-mai. L’évolution de la vigne présente une dizaine de jours d’avance sur la moyenne décennale. Le potentiel de récolte a été impacté par le gel de printemps ; en moyenne 23% des bourgeons du vignoble ont été détruits. A défaut d’être considérable, ce potentiel de production est beau puisque depuis le gel, le temps est plutôt clément et les vignes sont saines. « Nous avons subi des gelées importantes mais avons bénéficié d’un bon rattrapage depuis et d’une faible pression des maladies. Pour le moment, c’est le profil d’une année facile pour les vignerons », explique Maxime Toubart.

Comme chaque année les rendements sont déterminés en regard du contexte économique et des perspectives d’évolution du marché. Au premier semestre, les expéditions de champagne sont en croissance de 2,9% par rapport au premier semestre de l’année dernière. Si le grand export continue de tirer la croissance (+17,9%), l’Union européenne stagne à 0,3% (forte chute sur le marché britannique, en hausse partout ailleurs). Le marché français, lui, continue de reculer (-3,2% sur le semestre).  Les vignerons font donc les frais de cette hétérogénéité des marchés avec une baisse semestrielle de 5,6% de leurs expéditions (contre +5,3% pour le négoce et +1,8% pour les coopératives). Les estimations concernant la France sont toutefois à tempérer. D’une part grâce à reprise du marché français liée, selon Jean-Marie Barillère, à l’élection présidentielle et à « l’effet tampon des stocks au 31 décembre… ce matin encore on a pu mesurer un certain regain d’optimisme de la part des opérateurs concernant les expéditions françaises pour la fin d’année qui je rappelle représente 70 à 80% du volume des expéditions annuelles ».

Quant au lancement de la vendange, la commission technique du Comité Champagne réunie le 5 juillet estime le départ de la récolte au 30 août pour le chardonnay, le 2 septembre pour le pinot noir et le 4 septembre pour le meunier.

 

 

Autres données techniques :

·  Titre alcoométrique minimum AOC Champagne (moyenne de cuverie) : 9,5 % vol

·  Titre alcoométrique minimum AOC Coteaux Champenois et Rosé des Riceys : 10 % vol

·  Taux minimum d’extraction des rebêches : 0 %

Certaines de ces dispositions devront être confirmées par la réunion du Comité régional INAO du 25 août 2017.