Campus de Bacchus

L’éducation au vin, c’est possible !

La salle des fêtes de l’Hôtel de ville de Reims a été le théâtre, pour la cinquième fois, du Grand défi du Campus de Bacchus, mercredi 18 mars. Il s’agit d’un challenge étudiant de dégustation de vins à l’aveugle. Une bonne centaine de participants, répartis par équipes de quatre, ont dégusté, à l’aveugle, donc, cinq vins distincts. Pour des questions de logistique (conservation de la fraîcheur), aucun champagne ni aucun vin nécessitant d’être servi en dehors des conditions de température ambiante n’était proposé à la dégustation. En revanche, le cocktail qui a suivi le challenge a bien évidemment été l’occasion de faire sauter quelques bouchons.
Le Grand défi, organisé par le service universitaire d’action culturelle, propose deux catégories : l’une ouverte aux étudiants amateurs, l’autre aux professionnels « en herbe » puisque réservé aux étudiants des filières liées aux vins et spiritueux. Les concurrents doivent deviner les vins qu’ils dégustent aidés par un questionnaire à choix multiples permettant de définir la région d’origine, l’appellation, le ou les cépage(s) utilisé(s) et le millésime.

grand defi bacchus UrcaAu-delà du caractère ludique, le Grand défi s’est installé, depuis cinq ans, comme l’évènement phare de l’année universitaire du Campus de Bacchus, un atelier de découverte œnologique qui permet de découvrir et approfondir les connaissances et les techniques de base de la dégustation des vins. La formation est assurée tout au long de l’année par Franck Wolfert (Vins & Atmosphère). Pour le second semestre 2014-2015, les participants au Campus de Bacchus ont eu accès à quatre séances (dix heures au total, cinq vins dégustés par séance, pour 30 € par personne) qui portent sur les vins d’Alsace (le génie est dans le cépage), de Bordeaux (la notion de millésime), de Bourgogne (l’étude d’un terroir) et bien sûr de Champagne (l’art de l’assemblage).
Si la formation assurée par le Campus de Bacchus permet d’aller plus loin dans la dégustation, elle revêt un caractère de sensibilisation à la consommation des vins, en droite ligne avec les programmes d’éducation à la consommation responsable, « savoir boire, c’est savoir vivre », qui ont cours en Italie et en Espagne. Mais pas en France…