Coup de cœur

Champagne Diogène Tissier et Fils – Cuvée n°17

Installé à Chavot-Courcourt sur un domaine de 9,5 hectares, le champagne Diogène Tissier et Fils s’attache à perpétuer la tradition champenoise depuis 1931. Une viticulture résolument orientée vers la réduction de l’empreinte écologique et une œnologie précise permettent la création de 110 000 bouteilles de champagne de qualité par an, commercialisées exclusivement auprès des particuliers, dont 75 % à l’exportation.

Présentation : or pâle. Bulles fines. Délicat cordon de bulles.

Nez : charmeur, doté d’une grande complexité. Nuances de pomme, de poire, d’abricot et de raisin secs, signatures du chardonnay de Barbonne-Fayel, majoritaire (50 %). Le pinot noir (17 %, référence au numéro de la cuvée) issu de Chavot-Courcourt et le meunier (33 %) récolté à Barbonne-Fayel se dévoilent ensuite, avec d’enivrantes notes de fruits rouges, subtilement épicées (poivre et réglisse). La patience est récompensée par l’apparition de généreuses senteurs de miel et de brioche, à peine toastées, expressions de la maturité de la cuvée obtenue par trois ans de vieillissement sur lattes des flacons avant dégorgement.

Bouche : attaque vive, permise par la sélection des premiers jus (cuvée) lors du pressurage des raisins et par le dosage ajusté avec 6 g/l de sucre ajoutés au dégorgement. La bouche se révèle ensuite dense et chaleureuse, peut-être grâce à la réalisation de la fermentation malolactique sur les vins de base. Finale minérale. Grande longueur en bouche.

Avec cette cuvée n°17, Vincent Huber, son élaborateur, a su composer le mariage inspiré de trois années de récolte (70 % de 2010, 26 % de 2009 et 4 % de 2008) pour célébrer dignement cette 17e création du champagne Diogène Tissier et Fils.

A déguster au cours des repas entre amis, pour accompagner un filet de poisson façon meunier, par exemple.