Edito

Cohésion et cohérence

ferat-editoLCV818 - 1web

Le dossier du mois de La Champagne Viticole met en avant des vignerons qui ont choisi de mutualiser leurs moyens pour communiquer autour d’un dénominateur commun : un terroir, un cépage, une pratique… Au cours des toutes dernières années, les regroupements se sont multipliés. Ainsi, à l’image de la concentration de dégustations, fin avril, qui,  en très peu de temps, s’est imposée comme un rendez-vous à ne pas manquer, l’engouement des journalistes et des professionnels de la dégustation pour ce type de manifestation ne se dément pas.
Il y a sûrement là, une prise de conscience des bénéfices à travailler collectivement. Seul on avance vite, mais à plusieurs, on va plus loin. Souhaitons que d’autres initiatives collectives de cette nature voient le jour. Nul doute qu’elles permettront de voir fleurir des moments qui contribueront à faire rayonner encore davantage la Champagne et le champagne.
Je tenais à les saluer parce qu’elles respectent un fil conducteur nécessaire : des projets menés en cohérence avec l’image du champagne. Ce que cherche le visiteur qui se déplace sur ces manifestations, qu’il soit un journaliste spécialisé ou un touriste consommateur, c’est le champagne comme produit de luxe, de célébration, de la gastronomie et de l’art de vivre. Tous les évènements que nous proposons doivent être à la hauteur de cette image véhiculée par le champagne partout dans le monde.
Lorsque l’on échange avec ces vigneronnes et vignerons qui se sont engagés dans des projets collectifs, au titre des critères de la réussite on note : la sincérité de l’engagement, l’échange, le partage, la transmission, et la conscience que les retombées positives sont d’autant plus grandes qu’on les recherche pour l’ensemble du groupe et pas simplement pour soi. Quand l’association est reconnue et saluée, chacun de ses membres, reçoit naturellement une part des lauriers.
C’est dans ce même état d’esprit que le conseil d’administration du SGV a décidé de réformer Les Champagnes de Vignerons. La bannière collective jusqu’à présent réservée aux adhérents volontaires s’étend désormais à l’ensemble des adhérents du SGV. Ainsi, tous les acteurs du vignoble, de toutes catégories et de toutes les tailles d’exploitation pourront dire qu’ils sont « Les Champagnes de Vignerons » et profiter des retombées de cette communication collective.
Si le but premier est de permettre aux producteurs de mieux vendre leurs bouteilles, les bénéfices rejailliront sur tous. Mais il faut être cohérent : nos pratiques viticoles et vinicoles doivent être à la hauteur de ce que nous revendiquons. A défaut, si le message transmis par la communication est brouillé, ça ne prend pas !
Alors, sachons progresser comme « Champagne 2030 » nous y invite et ne prenons pas ces évolutions comme des contraintes mais comme des moteurs de notre appellation. Ainsi nous resterons la référence !