C’est dit !

« La question est de savoir si le travail effectué par les viticulteurs (…) est quantité négligeable par rapport à une étude scientifique produite pour la SNCF qui ne tient en rien compte de nos observations. »

Xavier Planty, président de l’ODG Sauternes et Barsac, propriétaire de Château Guiraud (premier grand cru classé en Sauternes).

c-est-dit-xavier-planty

© Château Guiraud

Avec la Fédération des grands vins de Bordeaux (FCGB, 60 appellations et 6 000 viticulteurs), l’ODG de Graves et des vignerons à titre personnel, l’ODG Sauternes et Barsac a décidé mi-juillet de saisir le Conseil d’Etat contre le projet de Ligne à grande vitesse (LGV) au sud de Bordeaux, devant desservir notamment Toulouse (à partir de 2024) et Dax (2027). La filière viticole bordelaise conteste la déclaration d’utilité publique signée le 2 juin par le gouvernement, alors que la commission d’enquête a remis un avis négatif sur ce projet.
Xavier Planty, au-delà de s’opposer à la LGV, regrette les conséquences du tracé sur la vallée du Ciron, cours d’eau qui forme ces micro brouillards et participe au développement de la « pourriture » noble nécessaire à la production des vins blancs liquoreux. « C’est un équilibre fragile. Or, depuis le début, la SNCF fait des enquêtes sans jamais rien nous dire, sans jamais nous consulter », a déploré Xavier Planty.