10 800 kg/ha

Un rendement ajusté au contexte agronomique et économique

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Les indicateurs économiques de la filière à la fin du premier semestre

Une légère reprise commerciale depuis un an

 

Evolution vignoble

Après une longue période de stabilité, en 2014 et durant le premier semestre 2015, la courbe des expéditions a retrouvé une pente ascendante. En 2015, les sorties ont augmenté de 1,7 % puis de 1,1 % au premier semestre 2016.

 

Un stock un peu moins lourd

Evolution vignoble

En 2015, la Champagne a expédié 312,5 millions de bouteilles alors qu’elle avait classé l’équivalent de 309 millions de bouteilles à la vendange : on a donc légèrement déstocké. Au regard des sorties à fin juin, on peut évaluer le stock moyen à 3,7 années de vente environ.

 

 

Le grand export tire la croissance

Evolution vignoble

Ce graphique montre que, depuis 2009, la dynamique est forte sur les pays tiers et modérée sur l’Union Européenne, alors que le marché français est en replis lent, mais constant, depuis 2011. Une tendance qui se poursuit en 2016 : de janvier à juin l’évolution est de + 6,6 % sur les pays tiers, + 2,6 % en Union Européenne, et – 2,1 % sur l’hexagone.

Décisions relatives à la vendange 2016

  • Le rendement commercialisable est fixé à 9 700 kg/ha. Les quantités récoltées au-delà de ce seuil seront mises en réserve dans la limite du rendement maximum autorisé de 13 100 kg/ha et du plafond de la réserve.
  • Pour compléter ce volume, une sortie collective de réserve de 1 100 kg/ha interviendra le 1er février 2017.
  • Les récoltants n’atteignant pas le volume commercialisable bénéficieront d’une sortie individuelle de réserve dans la limite de 10 800 kg/ha.
  • Modalités de paiement : le premier paiement représentera au moins 2 700 kg/ha (entre 28 et 30 % du rendement commercialisable) dans la limite des quantités récoltées à la vendange. Les trois autres échéances représenteront le tiers de la somme des volumes récoltés restants et des volumes sortis de réserve.