SGV

La vendange est aussi relationnelle

Maxime Toubart échange avec le préfet de l'Aisne, Nicolas Basselier, lors d'une rencontre organisée, pendant la vendange, au pressoir de Bellevue, dans le hameau de Courcelles, à Trélou-sur-Marne.

Maxime Toubart échange avec le préfet de l’Aisne, Nicolas Basselier, lors d’une rencontre organisée, pendant la vendange, au pressoir de Bellevue, dans le hameau de Courcelles, à Trélou-sur-Marne.

La vendange 2016 a été l’occasion pour le président du SGV, comme le veut la tradition, de rencontrer l’ensemble des partenaires institutionnels. A la vigne, au pressoir, chez des vignerons et dans des coopératives, dans l’Aube, la Marne et l’Aisne, Maxime Toubart et des élus du SGV ont rencontré préfets et sous-préfets, responsables politiques, représentants des organisations professionnelles agricoles, de la MSA, médias, etc. L’exercice est un bon moyen pour le SGV de transmettre ses messages auprès des pouvoirs publics et d’entretenir de bonnes relations avec ses partenaires.