Couverts hivernaux

Une aide au pilotage s’impose

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Réussir ses couverts hivernaux en sixpoints clés

– Les espèces. Elles doivent être choisies en fonction des objectifs visés : Arvalis Institut du Végétal apporte un outil d’aide à la décision en ayant caractérisé les engrais verts.
– Le matériel de semis. Les espèces nécessitent des matériels de semis différents : les crucifères se satisfont d’un semis à la volée, alors que les graines de féverole (légumineuse) doivent être semées avec précision et rappuyées. Les mélanges peuvent présenter une contrainte technique dans les vignes étroites.
– L’organisation du travail. La conduite de la vigne et la période de vendanges conditionnent souvent les dates de semis, qui doivent correspondre aux besoins physiologiques des espèces.
– Le type de sol. Les espèces ou variétés doivent être les mieux adaptées au contexte pédologique local.
– Le mode de destruction. Les espèces demandent des matériels ou modes différents de destruction. Par exemple les féveroles, plantes plus ligneuses, peuvent être détruites par roulage, alors que les vesces ne verront pas leur croissance stoppée après cette opération.
– Les semences. La disponibilité locale des semences peut être un frein.