Bouzy

Le rouge en guise d’emblème

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Saint-Basle sauvée par la loterie

bouzy11L’église Saint-Basle doit sa sauvegarde à la générosité d’un paroissien. Louis-Médard Yvonnet, qui avait gagné à la loterie des lingots d’or en 1851 et investi dans sa restauration. Elle fut achevée en 1856 grâce à des souscriptions publiques.
L’ancienne église romane fut vendue puis démolie dans les années qui suivirent. Parmi les éléments du mobilier intérieur, ne subsistent que l’autel en marbre gris et rouge du XVIIIe siècle, rejoignant le transept sud de la nouvelle église, ainsi qu’une statuette qui est classée. L’orgue de l’église a été fabriqué en 1855 par Pierre-Alexandre Ducroquet. Il fut transféré de l’église Saint-Jacques de Reims à celle de Bouzy en 1891. En 1984, à la suite de la restauration de l’orgue par Christian Millot, sa partie instrumentale est inscrite sur la liste des monuments historiques. Les fonts baptismaux en marbre du XVII ème siècle sont classés au monument historique à la même occasion.
Sur des dessins de Jean-Paul Agosti, Alexandre Benoit réalise en 2006 des vitraux sans plomb, sans ciment et ni collage du verre, d’une hauteur de 4, 5 mètres et d’un seul tenant. Cela constitue une première mondiale.