Europe

En 2017, Efow devra défendre la spécificité viticole

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Protéger les IG à l’international, l’autre priorité d’Efow

Très mobilisés pour défendre les vins d’appellations d’origine en Europe, Efow l’est aussi à l’international. Elle se mobilise pour que la reconnaissance des Indications géographiques (IG) soit un objectif de tous les accords commerciaux négociés par la Commission européenne. Pour Bernard Farges, « nos noms sont porteurs d’une réelle valeur ajoutée et il n’est pas acceptable de voir des entreprises hors d’Europe en tirer profit. Renforcer leur protection est donc un de nos objectifs principaux. En parallèle, nous défendons aussi l’abaissement des droits de douanes pour faciliter la vente de nos vins à l’étranger ». Récemment, Efow a salué le travail de la Commission européenne pour l’accord Ceta avec le Canada : les IG viticoles européennes sont désormais pleinement protégées au Canada et les droits de douanes pour l’exportation de vins de l’Union européenne ont été supprimés. La fédération européenne soutient également l’accord de libre-échange UE-USA en cours de négociation à condition que l’intégralité des IG viticoles soient protégées. Actuellement, 17 dénominations européennes sont considérées comme « semi-génériques » aux USA et peuvent être utilisées par les vignerons américains avec un nom géographique local : Burgundy, Chablis, Champagne, Chianti, Claret, Haut Sauterne, Hock, Madeira, Malaga, Marsala, Moselle, Port, Retsina, Rhine, Sauterne, Sherry et Tokay.