Nos villages

Fontaine-Denis-Nuisy sort de sa réserve

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Un dolmen classé  monument historique

(De g à d) Janny Guerritte, Rémy et René Collet près du dolmen de 10 tonnes

Découvert en 1913 et situé au lieu-dit les Mardelles, le dolmen de Barbonne-Fayel est une sépulture en fosse creusée dans la craie et recouverte d’une dalle de pierre. Il contenait une quarantaine d’inhumations.
Il en existe un autre à Fontaine-Denis-Nuisy. Classé monument historique en 1887, il est situé au bord des champs céréaliers sur un terrain crayeux, près du hameau de Nuisy. Appelé « La pierre Sainte-Geneviève », ce dolmen est un beau spécimen en grès. Sa table légèrement ovale d’une surface d’environ neuf mètres pèse près de 10 tonnes. Monument funéraire ou autel druidique ? Selon César, des victimes humaines étaient sacrifiées en l’honneur des divinités gauloises. Un manuscrit écrit par un vigneron explique que l’archéologie récente confirme la destination des dolmens comme des chambres funéraires.
Affaissé au fil des siècles, il fut remis en place vers 1934 sous le contrôle des Beaux-Arts. Cette restauration a permis de constater le vol de son contenu à une époque ancienne. Il a été recueilli des tessons gallo-romains, une petite lance en silex lacustre, un petit polissoir et trois pointes de flèche à tranchant transversal. La légende prétend que la bergère Sainte-Geneviève a créé cet abri, pour se garantir des injures du temps, quand elle gardait son troupeau. Depuis, en signe de dévotion à cette sainte, chaque année, le 3 janvier, jour de la Sainte-Geneviève, tôt le matin et par tous les temps, des femmes de la région passent l’une derrière l’autre sous le dolmen. Autre richesse du patrimoine local : l’église construite au XIII ème siècle sur laquelle fut construit un clocher au XVI ème siècle. A l’intérieur une fresque du XIII ème siècle est classée monument historique.

Un âge de fer

Par ailleurs, Fontaine-Denis-Nuisy a été longtemps un lieu d’extraction du fer, datant de l’époque romaine. L’extraction du fer a laissé dans les restes, que l’on appelle scories, encore 50% du métal. En 1906 et 1907, la commune a vendu plus de 1000 tonnes de scories ferriques à un industriel de Nancy, provenant du lieu-dit « Le Minerai », à la limite géologique des terrains argileux de la Brie, et des terres à vignes du versant Champagne. Ces scories sont la preuve d’une exploitation très importante qui aurait duré plusieurs siècles. Des recherches ont en outre permis de retrouver l’existence de deux fours dont les parois se sont vitrifiés sous l’action du feu. Un troisième four a été totalement démantelé ainsi qu’une fosse. Le potier fabriquait principalement des jattes et trois tailles de pots ovoïdes.