Théodore Georgopoulos

Le champagne vu du droit

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

L’Institut Georges Chappaz en pointe pour la valorisation de la Champagne

Rattaché à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, l’Institut Georges Chappaz de la vigne et du vin en Champagne que préside Théodore Georgopoulos est une structure fédérative et une vitrine pour les activités de recherche et de formation dans la filière vitivinicole champenoise.
Cette plate-forme collaborative a été créée fin 2014 à l’initiative de la communauté scientifique de l’URCA, des établissements d’enseignement agricole et supérieur de la Région, des organismes et réseaux de recherche, du monde vitivinicole et des collectivités territoriales.
Son but : faire se rencontrer et travailler ensemble tous les acteurs de la filière vigne et vin en Champagne dans le but de répondre aux enjeux environnementaux, phytosanitaires, technologiques, sociétaux et économiques auxquels l’appellation est confrontée.
Des programmes de recherche en géochimie, en pédologie, en viticulture ou encore en économie et en droit sont développés en partenariat avec les autres régions viticoles en France et dans le monde avec en ligne de mire la valorisation du patrimoine commun de la Champagne et du Champagne.
Quelques 32 diplômes sont ainsi proposés aux étudiants internationaux depuis le Certificat d’aptitude professionnelle agricole viti-vinicole, le Bac pro, le Diplôme universitaire de technologie jusqu’au Master 2.Des formations à l’oenologie sont également au programme notamment à la Villa Bissinger à Aÿ.
Pour le grand public, un café-débat baptisé « Les causeries du Cellier » propose de développer régulièrement des thèmes en lien avec la valorisation du patrimoine vitivinicole.
Prochains rendez-vous portés par l’Institut :
– 10e congrès international sur les maladie du bois de la vigne, du 4 au 7 juillet prochain au Centre des congrès de Reims. Plus de 120 chercheurs et professionnels du monde entier sont attendus pour débattre des pathogènes associés à ces maladies complexes, de l’épidémiologie des maladies dans le monde entier, de l’impact de ces maladies sur la physiologie de la vigne ou des stratégies développées en pépinières pour maîtriser les pathogènes et les pratiques culturales étudiées pour limiter l’expression de ces maladies au vignoble.
– Colloque international parrainé par la Chaire Unesco sur la gastronomie et l’œnologie les 21 et 22 septembre 2017.

 

Le programme Jean Monnet ou l’excellence européenne

Créé en 1989, le programme Jean Monnet, aujourd’hui partie intégrante du programme Erasmus+, promeut l’excellence dans l’enseignement et la recherche sur l’Union européenne dans le monde entier. Il entend également encourager les liens entre le monde académique et les décideurs politiques afin de renforcer la gouvernance des politiques européennes.
Le programme apporte un soutien aux associations ayant comme objectif de contribuer à l’étude du processus d’intégration européenne, permet les échanges de connaissance et d’expertises par le biais de réseaux et la valorisation de projets, et surtout porte l’enseignement et la recherche dans le domaine des études européennes dans des Centre d’excellence et par l’attribution de Chaire à des universitaires spécialisés dans le domaine des études européennes.
En 2015, Théodore Geourgopolos, enseignant chercheur à l’Université Reims Champagne-Ardenne et directeur du programme Vin et Droit a obtenu le statut de Chaire Jean Monnet, qui distingue la haute valeur d’un programme universitaire en lien avec l’Union européenne.
Délivrée pour une période de trois ans, éventuellement renouvelable, la titularisation Chaire Jean Monet permet de soutenir un poste d’enseignement à temps complet spécialisé dans une thématique en lien avec l’Union européenne.Le prestigieux label favorise la mise en réseau par les échanges entre centres d’excellence, Chaires et coordinateurs des modules Jean Monnet à travers le monde. L’enseignement est donné par le professeur d’Université titulaire, sous la forme de séminaires, de groupes de lecture ou de formation à distance avec une publication des travaux par des manuels ou des articles.
Le programme Vin et Droit va prochainement lancer une revue électronique qui comportera une partie scientifique et une partie blog ouverte aux étudiants et un manuel sur le « Droit européen de la Vigne et du Vin » est en cours de préparation.
Par ailleurs, le 6 juillet dernier, le jury des prix de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) a attribué le prix de l’OIV dans la catégorie Actes de symposia à l’ouvrage collectif Droit du vin et santé publique (éditions Mare & Martin) publié en février 2016, dirigé par Théodore Georgopoulos. « Le livre contribue à la connaissance de la culture du vin, à la promotion du secteur de la vigne et du vin qui ne cesse de se développer et suscite un intérêt bien au-delà des pays traditionnellement viticoles », indique le jury de l’OIV.