La Revue du Vin de France

Anselme Selosse vigneron de l’année pour la deuxième fois, un cas sans précédent

Après 1993, 2016. Anselme Selosse vient de recevoir une deuxième fois le titre prestigieux de vigneron de l’année de La RVF, dans le cadre des Grands prix du vin 2017. Vigneron de l’année, et pas seulement vigneron de champagne.

© Jean-Charles Gutner

« Depuis l’origine, aucun vigneron n’avait reçu cette distinction deux fois. Quel chemin accompli. » Titré « Le chant des artisans », l’article est élogieux pour le vigneron d’Avize. « En 1993, La RVF saluait un jeune homme de 39 ans, mince et timide, franc-tireur du bio dans une Champagne encore vouée aux gémonies des gadoues urbaines. Et c’est un maître-artisan au nom mondialement respecté que nous récompensons aujourd’hui, un viticulteur opiniâtre, expérimentateur et visionnaire qui, parti avec cinq hectares, le soutien de sa femme Corinne et une idée du vin authentique, a au fil des millésimes modifié en profondeur l’esprit et sans doute la définition du grand vin de Champagne. Selosse, ce sont d’abord des champagnes qui ne ressemblent à aucun autre, ni par le goût, ni par la robe, ni par l’histoire. Des vins typés, vineux, finement évolués qu’il suffit de goûter une fois pour s’en souvenir toute sa vie. Mais Selosse, c’est également cette révolution copernicienne partie d’Avize, haut-lieu de la Côte des Blancs, une remise en question qui en ces temps de mondialisation devient un atout décisif pour la Champagne. »
Plus loin, l’article met en avant les qualités d’authenticité, de terroir, de volumes raisonnables propres aux vignerons qui pourront être demain les garanties de la continuité de la suprématie du champagne dans le monde des effervescents, « le monde a soif de bulles ».
La RVF poursuit en citant François Roland-Billecart :

« Avec Selosse, il est devenu clair que les petits sont l’avenir de la Champagne. »

Alain Juppé homme de l’année
« D’une certaine façon, c’est cette audace ancrée dans un terroir, à partir d’un lieu géographique et avec des racines que nous saluons aussi en décernant le titre d’homme de l’année à Alain Juppé, continue La RVF. En créant une fête populaire autour du vin et un musée de standing international dédié au vin, le maire de Bordeaux a contribué, et de quelle façon, a conforter la place de sa ville au centre de l’échiquier mondial du vin. »

La cave de l’année est aussi champenoise !
Parmi la dizaine de titres décernés aux Grands prix du vin 2017, les Caves du forum, à Reims, ont reçu celui de cave de l’année. Repris par Fabrice Parisot en 2004, l’établissement propose aujourd’hui 2 500 références, dont une multitude de champagnes de vignerons. Fabrice Parisot prépare par ailleurs l’ouverture d’un nouvel établissement dans le vignoble, dédié exclusivement aux champagnes. Ce lieu ouvrira ses portes en avril à Rilly-la-Montagne.