Champagne Franck Bonville

Des trésors enfouis

Des trésors enfouis

Olivier Bonville dans une partie de la cave creusée d’un mètre en profondeur supplémentaire par son père.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Le chardonnay à l’honneur

Quatrième génération de la maison Franck Bonville, Olivier effectue un passage de témoin avec le respect de la tradition, du travail de ses ancêtres mais aussi avec l’ambition d’un homme de son temps, avec les contraintes commerciales, la loi du marché et toutes les évolutions techniques, technologiques ainsi que sociétales. « Cet état d’esprit familial me permet de pérenniser sereinement le travail des générations passées et d’élaborer des cuvées dignes de la qualité de notre terroir. Bien que morcelé, l’ensemble de notre vignoble est localisé sur les communes d’Avize et Oger. » L’exploitation compte quinze hectares répartis sur trois communes, Avize pour 70 %, Oger pour 25 % et un demi-hectare au Mesnil. « La spécificité est de compter soixante-dix parcelles et un seul cépage, le chardonnay. »
Le champagne Franck Bonville commercialise de 140 000 à 150 000 bouteilles chaque année, avec une gamme qualitative qui fait la force de la maison. Si la clientèle française est composée à 90 % de particuliers, profitant encore des réseaux historiques de la maison, surtout parisiens, 50 % de la production est vendue à l’export. « Nous sommes sur de nombreux marchés, les Etats-Unis, le Japon, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Hollande, l’Espagne, Hong-Kong, Taïwan et l’Australie. Pour gagner cette clientèle, nous avons été présents sur des foires et des salons mais nous avons bénéficié d’articles dans des guides et des magazines. Cela a été important pour la maison »,  conclut-il.