Financement participatif

Champagne Marin et fils : la générosité contre les bulles

Champagne Marin et fils : la générosité contre les bulles

© Olivier Drouard, photographe

Eric et Sonia Marin ont opté pour une méthode originale pour financer l’aménagement de leur futur caveau de réception clientèle.

Ces manipulants d’Avirey-Lingey (Aube) accueillent actuellement les visiteurs dans leurs bureaux. Mais l’étroitesse des lieux ne leur permet pas suffisamment de mettre en valeur leur travail. Les vignerons ont donc construit un caveau destiné à l’accueil de leurs clients. Problème : après réévaluation, le coût de l’aménagement intérieur (environ 10 000 €) est hors budget et la banque leur ferme ses portes. Loin de baisser les bras et de laisser faire, Sonia et Eric ont donc monté un appel au financement sur la plateforme Miimosa, le site Internet de financement participatif dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation.

1990 € ont déjà été récoltés, il reste moins de 21 jours pour atteindre l’objectif minimum de 6000 €. Faute de quoi, les dons seront reversés à leurs émetteurs…

Pour suivre ou soutenir leur projet sur Miimosa, c’est ici (lien). Et l’actu du domaine sur Facebook.

Au fait, c’est quoi le financement participatif ? Le principe est déjà connu de par le monde, sous le nom de crowdfunding. C’est une solution de financement qui en appelle aux dons des particuliers. Un entrepreneur a besoin de fonds pour soutenir un projet concernant son activité ? Il rencontre des donateurs via une plateforme web dédiée et gérée par une start-up. Ces donateurs soutiennent et permettent – lorsque l’objectif est atteint – à l’entrepreneur de réaliser son projet. En échange, le porteur de projet offre une contrepartie en nature. La start-up se rémunère en pourcentage sur les projets menés à leur terme.

A noter qu’un article consacré au financement participatif paraîtra dans La Champagne Viticole n°836 juillet/août 2017.