Pierry 

Une histoire et un patrimoine exceptionnels

Une histoire et un patrimoine exceptionnels

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Grandeur et noblesse                                               

 

Le premier maire guillotiné

Jacques Cazotte

Auteur du « Diable amoureux », chef-d’œuvre de la littérature fantastique de la fin du XVIIIe siècle, l’écrivain et philosophe Jacques Cazotte fut le premier maire de Pierry où il reçut de nombreuses personnalités du monde des arts et des lettres ainsi que des représentants de la noblesse dont une illustre visionnaire, la marquise de la Croix. Il résida 32 ans à Pierry, vécut dans l’actuelle mairie, superbe propriété à partir de 1766. Un passage souterrain qui traversait la rue reliait les dépendances de la mairie aujourd’hui démolies (place actuelle) à une cave de 83 mètres de longueur prolongeant aujourd’hui le domaine Miltat et murée côté route. En février 1792, dans un courrier adressé à son ami Poutaut, intendant de Louis XVI, Cazotte évoque la possibilité de pouvoir accueillir le roi ainsi qu’une escorte de 300 hommes dans sa demeure pour une nouvelle fuite vers l’est à la suite de l’échec de Varennes. Ce courrier, saisi par le comité révolutionnaire, le conduit à l’échafaud, le 25 septembre 1792, malgré les tentatives héroïques de sa fille Elisabeth pour le sauver. Jacques Cazotte devint le plus important vigneron de Pierry, il avait hérité en 1760 du domaine de la Marquetterie, propriété de son frère, Chrétien-Nicolas Cazotte, vicaire général de monseigneur Claude-Antoine de Choiseul Beaupré, qui, de son côté, construira dès 1734 l’actuel château de Pierry.

 

Le château de Pierry ouvert au public
Cette élégante gentilhommière de 30 pièces avec 3000 m2 de dépendances viti-vinicoles bâties en 1734 invite le visiteur à remonter le temps lors de mariages, de réunions de travail ou de dîners de gala pouvant accueillir 300 personnes. « Nous accueillons plusieurs milliers de personnes par an », se réjouit Jean-Paul Gobillard qui dans ce cadre exceptionnel, propose aussi des visites guidées culturelles et oenotouristiques avec dégustation des premiers bruts de propriétaires récoltants aux vieux millésimes des grandes marques. La grande et belle cour d’honneur a été rénovée en 2016 par les compagnons du devoir et un long et minutieux ravalement de façade lui a fait retrouver sa pureté originelle. « A la chaux et à l’ancienne », précise Jean-Paul Gobillard. Il a redonné vie à cette gentilhommière en accueillant tous les publics au cœur du vignoble champenois. C’est un vrai régal de passer en revue le charme de toutes ces élégantes pièces, de l’ancienne chambre de monseigneur Choiseul au petit salon Empire orné des portraits de cent maréchaux. Jean-Paul Gobillard est très attaché à la tour ronde du pigeonnier, reconnaissance du droit seigneurial avant la révolution et à l’origine de la dénomination sur acte notarié de « château de Pierry ». Ce patrimoine a été labellisé par l’association des Vieilles maisons françaises, patrimoine historique en 2016.

 

Accueil festif et promenades en calèche
Arnaud Miltat a fait l’acquisition d’un corps de ferme du XVIIIe siècle en 2003. Il en a fait un cellier de réception capable d’accueillir 150 personnes assises pour des anniversaires, mariages, concerts caritatifs et séminaires. « Nous accueillons près de 5000 personnes par an et notre carnet de réservation est déjà bien rempli pour 2018 et commence à l’être pour 2019. » Deux gîtes, d’une capacité totale de 26 personnes, permettent d’accueillir les visiteurs qui viennent parfois de loin.
Son voisin, qui vient des Ardennes, fait depuis deux ans de la prestation de service viticole avec des chevaux ardennais. « C’est aussi une occasion de préserver la race », commente Hervé Lenice qui s’est lancé dans les promenades en calèche dans Pierry et envisage de le faire avenue de Champagne, à Epernay. « Je passe devant toutes les belles propriétés et conduis mes visiteurs sur les coteaux », souligne le prestataire qui prend goût à la diversification de son activité.