Lettre ouverte

Le tire-bouchon de trop !

Nouvelle campagne de prévention, mais vieilles recettes ! Les autorités de santé ne savent décidément pas innover et le vin est de nouveau pris pour cible.

Le message est simple : pour réduire les risques de cancer, il faut diminuer sa consommation d’alcool, que l’on boive moins d’un verre par jour où une bouteille. Il faut même éviter toute consommation.

En utilisant un tire-bouchon, cette campagne dénigre le vin, ceux qui le font, et ceux qui en consomment sans excès. Nous ne pouvions pas rester impassibles devant cette nouvelle attaque.

Avec le site www.letirebouchondetrop.fr, tous ceux qui se sont sentis mis en cause par la campagne des autorités de santé ont pu interpeller directement le Président de la République.

Plus de 7 000 personnes ont déjà adressé un message d’incompréhension à Emmanuel Macron. Merci à toutes et à tous pour votre mobilisation.

Ce tire-bouchon n’est probablement qu’une première étape dans un processus qui voudrait faire de la France un pays où la consommation de vin ne serait pas considérée comme un acte normal.

C’est l’avenir même de notre modèle de consommation, de nos modes de vies, qui est en jeu. Si demain nous voulons encore pouvoir consommer du vin de manière responsable sans être montré du doigt, nous devons être vigilant et ne rien laisser passer.

Cet épisode démontre combien il est plus que jamais utile pour la filière de travailler de façon unie au sein de Vin et Société afin de défendre une consommation responsable de nos produits, fondée sur des repères clairs seuls de nature à permettre une prévention efficace.

 

Bernard Farges, président de la Cnaoc, et Maxime Toubart, président du SGV Champagne