Accueil à la propriété

Objectif zénitude au Domaine du Mont d’Hor

Objectif zénitude au Domaine du Mont d’Hor

Nicolas Lemaire et Solène Collard : "Venez ici vous ressourcer avec effervescence !"

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

L’année 2018 très chargée en projets

« Il ne faut pas négliger la clientèle même de passage, se rendre disponible et mettre en place des moyens humains. » Pour accompagner le développement de l’oenotourisme, Nicolas peut désormais compter sur Solène Collard, de Trigny, qui a rejoint le Domaine en janvier 2017. La jeune femme maîtrise le sujet, pour avoir créé et fait vivre plusieurs années sa société Au Bel Air Champenois, spécialisée dans l’oenotourisme avec des prestations originales. Au sein du Domaine du Mont d’Hor, Solène et Nicolas travaillent déjà sur de gros chantiers qui, si tout va bien, devraient être finalisés cette année 2018. Tout d’abord des améliorations esthétiques et fonctionnelles qu’il faudra apporter aux chambres de l’hôtel. Autre objectif, accroître la capacité d’accueil pour monter à neuf chambres, certaines aménagées avec kitchenette pour recevoir par exemple des personnes qui viennent travailler quelques jours en Champagne et qui veulent profiter d’un environnement privilégié, dans un autre esprit que les hôtels de chaînes. Façon appart-hôtel donc. « Nous souhaitons aussi créer un espace pour les enfants, concept souvent inexistant en hôtellerie, pour permettre aux petits (et grands) de se détendre après une longue route », annonce Nicolas.
Enfin, deux Vespa neufs, des tricycles atypiques, seront floqués et arpenteront le vignoble Lemaire, dans le cadre de l’offre originale qui est en construction. Idée : un petit concept de champagne truck, avec bar dans une camionnette et sièges dans l’autre. Ces Vespa feront sensation dans les vignes si tout va bien au printemps 2018. « Vous le voyez, nous avons à cœur de développer l’ensemble de l’exploitation familiale. »

 

Saint-Thierry halte des rois

Voici un petit rappel de l’histoire de Saint-Thierry, commune liée aux sacres des rois. En 496, l’archevêque saint Remi baptise Clovis, roi des Francs, dans une chapelle à l’emplacement actuel de la cathédrale Notre Dame de Reims construite au XIIIe siècle. Ce baptême marque l’alliance entre la monarchie française et l’église catholique romaine. Afin de remercier saint Rémi, Clovis lui fait don de terres fertiles situées aux portes de Reims, connues sous le nom de Mont d’ Hor. Et c’est sur ces terres que le disciple saint Thierry décide de bâtir un monastère (celui des Bénédictines, que l’on visite toujours aujourd’hui). La légende raconte que saint Thierry vit un aigle tournoyer au-dessus de l’endroit où le monastère fut donc construit. Enfin, rappelons que le monastère du Mont d’ Hor était une halte sur la route du sacre des rois à la cathédrale de Reims.

Une histoire familiale

Dès le XIe siècle, les vins de la petite montagne de Reims étaient renommés (et notamment les rouges de Saint-Thierry). La ferme du Mont d’ Hor, implantée dans la même enceinte que le monastère, est dirigée par la famille Lemaire depuis 1885. Marc Lemaire et sa femme Chantal seront les premiers à se lancer dans la manipulation, créant le Champagne Mont d’ Hor. Leur deux fils, Antoine et Nicolas sont aujourd’hui à la tête de l’entreprise. Une nouvelle marque a vu le jour : Champagne Lemaire Père et Fils. Nicolas gère la vinification et développe le commerce à l’international. Antoine dirige la partie production viti-agricole. Dans cette jolie commune proche de l’autoroute et qui alterne vignes, champs et forêts, l’exploitation viticole s’étend sur 14 hectares. On y retrouve les cépages pinot noir, meunier et chardonnay sur sols majoritairement sableux, composés également d’argile et de craie. Le site d’exploitation compte deux pressoirs de 4000 kg et une très grande cave pour le vieillissement des bouteilles. Le Champagne Lemaire Père et Fils est très présent à l’export (+ de 60 %), la vente sur place augmente et l’équipe poursuit la redynamisation de la clientèle France.