Biodynamie

Connaissances, recherches et pratiques : un congrès à Troyes en février ouvert à tous

Connaissances, recherches et pratiques : un congrès à Troyes en février ouvert à tous

Jean-Pierre Fleury, pionnier aubois de la viticulture en biodynamie, espère une large participation au congrès de Troyes.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Dans le concret

Les différentes interventions programmées pendant deux jours se feront « au regard des problématiques actuelles », annoncent les organisateurs du congrès troyen qui veulent être pragmatiques. Leur fil rouge, disent-ils, sera « la santé de la vigne et la meilleure manière de l’accompagner ».
Les « bases de la biodynamie » seront posées dès l’entrée des travaux de ce séminaire. Dominique Massenot, conseiller formateur en agronomie et biodynamie, s’en chargera tandis que les vignerons aubois Emmanuel et Bénédicte Leroy (champagne Ruppert-Leroy) élargiront le propos à l’aune de leur propre parcours : « Viticulture et approche globale ». La question de « l’enherbement et de la gestion de l’herbe » sera passée au peigne fin par Marie Thibault, conseillère viticole, celle de la « fertilité du sol » par une pointure alsacienne, Patrick Meyer. L’éclairage sur « l’importance de la silice », notamment dans une région septentrionale comme la Champagne — de facto moins ensoleillée que d’autres régions viticoles — sera apporté par Claude Réaud, agronome et formateur en biodynamie. Ce n’est là qu’une partie du riche programme proposé, le reste est évidemment disponible auprès du MABD (03 89 24 36 41 – info@bio-dynamie.org www.bio-dynamie.org) qui se charge aussi des moments de convivialité autour de cet événement.