Nouveaux lieux de dégustation dans l’Aube

Odes aux champagnes de la Côte des Bar

Odes aux champagnes de la Côte des Bar

Fabienne invite le quidam à entrer "dans le monde doré des bulles Prié". ©Ph.Schilde Agence Info

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Troyes : un lieu d’exception datant du XIIIe siècle

Un écrin prestigieux pour le Cellier aux Champagnes de Philippe et Jean-Pierre Formont.

L’unique tour de la cathédrale de Troyes veille quant à elle sur une institution, les Ets Formont, connue depuis moult décennies pour l’exquise boisson qui filtre de ses alambics, la Prunelle de Troyes. Toujours fabriquée à l’ancienne dans un atelier du Cellier Saint-Pierre, elle est un des joyaux du patrimoine gastronomique aubois. Bien entendu, cette liqueur prisée fera l’objet d’une évocation au milieu des belles marques de champagnes appelées à trôner au sein du Cellier aux Champagnes. Implanté dans un vaste bâtiment datant du XIIIe siècle — le plus ancien édifice civil de la ville ! —, entièrement rénové dans les règles de l’art par la famille Formont, ce nouvel espace dédié au champagne constitue un écrin prestigieux pour les sept marques partenaires représentées. Il s’agit des champagnes Jacques Lasseigne, (Montgueux), Morize (Riceys), Marcel Vézien (Celles-sur-Ource), Fleury (Courteron), Drappier (Urville), Louis Brison (Noë-les-Mallets) et Chassenay d’Arce (coopérative de Ville-sur-Arce). « Ces maisons, de toutes tailles, sont représentatives des différentes composantes géographiques et géologiques de la Côte des Bar. Avec les diverses cuvées et spécificités d’assemblages que nous avons sélectionnées, cela offre aux amateurs de champagne, un très large éventail de produits accessibles à la dégustation et à l’achat », remarquent Philippe et Jean-Pierre Formont, heureux d’avoir pu, enfin, donner corps à ce projet qui leur tenait à cœur. Alors que la place Saint-Pierre vient d’être réaménagée par la Ville, les deux frères misent sur l’intérêt des Aubois pour ce lieu chargé d’histoire : chambre du trait durant la construction de la cathédrale, cellier aux dîmes avant la Révolution, marchands de vins par la suite. « Nous concitoyens vont pouvoir parfaire leurs connaissances sur les savoir-faire de nos viticulteurs. Mais nous devrions capter les touristes, de plus en plus nombreux à venir découvrir le patrimoine de notre cité. Les étrangers, qui viennent de loin parfois, se montrent de plus en plus curieux vis-à-vis des champagnes de terroir et le terroir aubois ne fait pas exception », constatent-ils. Pour sa part, Alexandre Krumenacher, œnologue de la maison Formont, se réjouit de disposer à l’étage du bâtiment (sous une voûte lambrissée de bois, véritablement splendide) d’espaces dédiés à des dégustations VIP, en petits comités. « Il s’agit de dégustations pédagogiques permettant, par exemple, de comparer trois champagnes afin de sensibiliser la clientèle aux arômes et goûts développés en fonction des cépages utilisés et des terroirs d’origine des vins », déclare-t-il, en rappelant que le Cellier aux Champagnes pourra accueillir aussi bien des événements d’entreprises que de particuliers.

Le futur bar à champagnes de Bar

Mathieu Urbain ouvrira Ô Bulles de Bar en mai prochain.

A 23 ans seulement, Mathieu Urbain veut lui aussi apporter sa pierre à l’œnotourisme dans la Côte des Bar, avec une installation au centre de Bar-sur-Aube. Il prévoit d’y ouvrir en mai prochain un bar à champagne dont il dévoile le nom : « Ô Bulles de Bar ». Sis au numéro 108 de la rue Nationale, ce lieu voulu très « cocooning » occupera la place laissée vacante par l’ex-Café du Palais et apportera une animation nouvelle dans la cité baralbine. Il visera les touristes de passage, mais pas que…

« La Ville a acquis les murs et je vais être locataire de ce bel emplacement. J’y ferai de la vente à emporter mais on pourra aussi s’y poser pour effectuer des dégustations à partir d’un panel de champagnes provenant de villages alentours. Les visiteurs qui transitent par Bar-sur-Aube ne poussent pas toujours jusque dans les exploitations, il faut les happer et leur faire découvrir les vins de la Côte des Bar avant qu’ils ne reprennent la route », annonce le jeune homme, lequel prévoit de mettre en avant une poignée de vignerons de son secteur.  Le Champagne Urbain, exploité par ses parents à Baroville, en fera partie, mais, attention, il s’agit bien de sa propre affaire. Baigné dans l’univers champenois depuis l’enfance, Mathieu est allé décrocher à Beaune un Bac viti-œno avant de poursuivre une formation en commerce au sein du Groupe ESC Troyes. Et il se sent parfaitement mûr pour assumer cette création, proposer des soirées à thèmes en s’associant avec spécialistes (chocolatiers, traiteurs…) pour proposer des accords mets-vins. « J’espère que les gens de la région viendront également pour célébrer des anniversaires ou autres événements. Les comités d’entreprises peuvent également être intéressés par nos propositions, les cuvées de champagne étant présentées au milieu d’accessoires liés au domaine du vin », complète-t-il.