APPEL AUX ASSOCIÉS OU DONATEURS

Qui veut acheter en copropriété ou investir dans un projet ?

Qui veut acheter en copropriété ou investir dans un projet ?

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Crowdfunding : Fundovino
100 % vigne et vin

Thomas Havas : « De futurs investissements participatifs pourraient concerner la Champagne. ».

Le développement de projets personnels, de microentreprises ou de PME peut aussi s’effectuer par financement participatif, le crowdfunding. Le principe est simple, il permet de contrer la frilosité des banques, d’initier un élan autour d’un projet plus ou moins conséquent, qui peut aussi être porté par des valeurs humaines et de solidarité. Via une plateforme sur Internet, l’auteur d’un projet fait directement appel à des tiers, qui recevront une contrepartie en fonction du don accordé. La Champagne Viticole a déjà relaté, notamment dans son numéro de juillet 2017, ce mode de financement participatif. Avec l’exemple des vignerons Eric et Sonia Marin, qui via Miimosa, site de financement participatif dédié aux acteurs de l’agriculture et de l’alimentation, lançaient un appel aux contributeurs pour aménager leur caveau de réception clientèle.

La spécificité de Fundovino, autre plateforme de financement participatif lancée en août 2015 par Thomas Havas, c’est qu’elle est exclusivement dédiée au monde de la vigne et du vin, avec notamment des projets initiés en Champagne, en 2014, chez Frédéric Savart et Francis Boulard, pour la fabrication de fûts et foudre issus de chênes locaux. Sur cette plateforme, en échange d’un don (de 5 à plus de 1000 euros) le contributeur (qui peut rester anonyme s’il le souhaite) reçoit une contrepartie. Courant janvier 2018, les appels au don concernaient par exemple l’aménagement d’une nouvelle cave dans le Languedoc (objectif 15 000 euros), une plantation en sélection massale dans le Haut-Var (4000 euros), l’achat de cuves inox en Saône-et-Loire (7400 euros) ou l’achat de charrue écologique (7900 euros) dans le Médoc. Avec pour les heureux donateurs des contreparties en bouteilles personnalisées, accueil à la propriété, dégustations…

70 % des objectifs atteints

Cette année 2018, Fundivino change de braquet et se lance dans l’investissement participatif, qui nécessite autorisation de l’Autorité des Marchés Financiers et ouvrira le champ à des contributions beaucoup plus importantes. « Nous travaillons pour l’obtention du statut de CIP (conseiller en investissement participatif), confirme Thomas Havas, ce qui a un peu ralenti les projets sur Fundovino, une vingtaine par an avant notre virage amorcé. » Le succès est bien là : plus de 70 % des objectifs sont atteints (le chiffre de 30 % est souvent cité pour beaucoup de plateformes généralistes) avec une moyenne des dons portée à 115 euros par personne. Une réussite que l’on doit à la passion des contributeurs pour les acteurs et le monde de la vigne et du vin. Dans un avenir proche et Thomas Havas y croit beaucoup, la mise en place de futurs investissements participatifs pourrait concerner la Champagne et d’autres prestigieuses appellations.

Fundovino