Nos villages

Vanault-le-Châtel : deux coteaux aux raisins prisés

Vanault-le-Châtel : deux coteaux aux raisins prisés

Les premières plantations datent de 1992.

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Une loge « fenêtres » au sommet du Laubarmont

Bertrand Trépo est fortement engagé dans la valorisation de Vanault-le-Châtel. Président de l’Association de promotion du champagne et des coteaux vitryats (APCCV) il a également participé à  la création de la première Université d’été Architecture et Champagne. Elle a donné naissance à la loge « fenêtres » imaginée et réalisée par quatre étudiants (Anaïs Jeantils, Léa Lafrianda, Clément Lardon et Agniska Zagraba) de l’école d’architecture de Nancy. Point de repère au sommet de la colline du Laubarmont, elle scintille avec sa structure blanche comme la craie champenoise. Fidèle à la tradition, elle est entièrement composée de portes et de fenêtres de récupération. « Cette loge, c’est un observatoire au cœur des vignes qui ouvre le regard sur les coteaux vitryats et sur le château disparu de Vanault-le-Châtel », commente Bertrand Trépo. Inaugurée l’année dernière, elle n’a pas vocation à être la seule dans les coteaux du Vitryat. « L’association accompagne l’installation d’autres loges dans le cadre de nouvelles universités d’été », indique le président de l’APCCV, qui réunit des vignerons mais aussi des restaurateurs et hébergeurs. « Nous devons être fiers de nos paysages. Les loges doivent être considérées comme un lieu d’accueil et d’animations. J’y ai organisé un cochelet. Elle est un espace privilégié de valorisation du patrimoine paysager et un lieu de réception. Déconcertante au début, je crois que tout le monde s’y est attaché désormais. »

Une boutique éphémère à Giffaumont

L’APCCV multiplie les initiatives pour donner une identité aux coteaux du Vitryat, idéalement situés à 20 minutes du lac du Der qui accueille plus d’un million de visiteurs par an. « C’est le site le plus fréquenté de la Marne après la cathédrale de Reims, souligne Bertrand Trépo. Le casino reçoit 600 visiteurs par jour et toute l’année. » L’association est à l’origine de la création d’une collection de bouteilles baptisées Bulles Der et va ouvrir cet été une boutique éphémère à Giffaumont, totalement dédiée aux champagnes des coteaux du Vitryat. « Nous devons nous positionner comme une destination différente des autres secteurs de l’appellation et devenir grâce au lac du Der la Riviera de la Champagne. »

Bertrand Trépo est très attaché à la notion de terroir. « Nous faisons un métier formidable. Il faut être fier d’être vigneron dans le Vitryat », lance celui qui accueille des visiteurs dans son exploitation, à Vanault-le-Châtel, qui a reçu le label Vignobles & Découvertes. Les coteaux vitryats représentent 480 hectares pour quinze villages. Une dizaine de vignerons manipulent et le secteur compte une seule coopérative avec sa propre marque, Val Secret. « A terme nous avons l’ambition, avec les associations Cap’C dans la Côte des Bar et les Ambassadeurs du territoire de la Vallée de la Marne, de créer une fête du champagne à Paris. Cela mobilise avec nous 400 bénévoles prêts à relever ce défi. »

Repères

– Surfaces plantées : 34 hectares.
– Chardonnay : 34 hectares.
– Nombre de déclarants : 10.
– Nombre d’habitants : 177.
(Sources : Comité Champagne)