1966

Vers une rupture interprofessionnelle ?

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

L’actualité syndicale

La TVA

La loi supprimant la taxe unique sur les vins (55 F/hl, soit 44 centimes par bouteille) pour la remplacer par la TVA est publiée au début de l’année 1966. L’application est prévue au 1er janvier 1967, mais elle sera sans doute reportée au 1er janvier 1968.

Un projet de centrale électrique dans la Vallée de la Marne

Electricité de France envisage de construire une importante usine électrique à Venteuil. Ce projet implique l’installation d’un lac artificiel d’une surface de 100 à 150 hectares sur le plateau et d’un lac d’importance identique dans la vallée.

Plantations

Un contingent de 750 hectares est ouvert pour la campagne 1966-67. Les attributions seront réparties ainsi : 50 ares maximum pour les professionnels et assimilés ; 20 ares maximum pour les non professionnels ayant la qualité d’exploitant viticole, ouvriers, artisans et cultivateurs ; 10 ares maximum pour les cultivateurs exploitant entre 30 et 60 hectares de terres. Les demandeurs ne doivent pas posséder de vignes sans appellation dans l’aire d’appellation. Toute autorisation sera refusée jusqu’à l’arrachage des cépages n’ayant pas droit à l’AOC.

Les hormones désherbantes sévissent toujours

Malgré les mesures prises par le préfet, il y a encore des incidents dans les secteurs où la culture céréalière environne les vignes. Pour pouvoir revenir vers les pouvoirs publics, il faut des arguments. Les services techniques du CIVC et ceux de la protection des végétaux sont chargés de centraliser tous les constats. Les vignerons impactés sont invités à se faire connaître.

Groupe des jeunes

A l’initiative de Marc Brugnon, viticulteur à Ecueil, une quarantaine de jeunes viticulteurs représentant toutes les régions du vignoble ont jeté les bases d’un nouveau groupement de jeunes au siège du SGV.

Composts et gadoues de résidus urbains

L’emploi des « boues de ville » ou « déchets urbains » a pris un essor considérable. Depuis quelques temps, il est mis sur le marché des produits qui ont subi un broyage ou triage plus ou moins poussé et une fermentation provoquée. Dans une circulaire, le ministère de l’Agriculture a défini ce que sont les gadoues et leurs différentes variétés (gadoues vertes, gadoues ciblées, composts urbains ou criblés de décharge). Certains produits ne sauraient recevoir la dénomination de compost ou de terreau et il importe que l’utilisateur soit clairement informé. La Champagne Viticole invite ses lecteurs à exiger que les produits qu’ils achètent soient désignés, sur les étiquettes et sur les factures.