1967

La somme des intérêts particuliers ne fait pas l’intérêt général

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Une vendange décevante

Des pluies chaudes et torrentielles se déversent sur les vignes à quelques jours des vendanges, provoquant l’éclatement des baies et le développement rapide de la pourriture. Malgré une récolte importante, le Négoce n’a pas rentré les volumes qu’il aurait voulu acheter. Au terme d’une négociation difficile, le prix de base est fixé à 3,75 F(1) avec une prime aux cépages nobles de 0,20 F(1).

Le 31 mars 1968, le CIVC répartit sur les vignerons engagés la somme de 17 740 000 nouveaux francs(1)  collectée sur les achats du Négoce : la prime d’engagement est de 35 centimes par kilo(1).

(1)En euros actuels, cela donne un prix de 4,74 €/kg + une prime aux cépages nobles de 0,25 €. La cagnotte destinée aux vignerons engagés est équivalente à 22,4 millions d’euros ce qui permet d’ajouter au prix une prime d’engagement de 0,44 €.