A l’étranger, ça bouge aussi

L’exemple de la Napa Valley

L’exemple de la Napa Valley

Napa Valley wine country panorama at sunset in winter

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Témoignages californiens

Laura Barret (Maison Clif Family) : « Notre domaine viticole ainsi que notre ferme sont tous deux certifiés CCOF*. Nous réutilisons, recyclons et compostons tout. Chaque mois, nous communiquons sur nos pratiques au sein d’organisations locales et nous fermons nos structures une journée par an pour participer à un projet collectif vertueux. »

Ariana Peju (Maison Peju) : « Nous produisons 40 % de nos besoins énergétiques annuels grâce à l’énergie solaire. Nous sommes certifiés CCOF* et nous offrons à nos employés une aide de 2500 dollars pour l’achat d’un véhicule hybride ou électrique ».

* CCOF (California Certified Organic Farmers) est une agence de certification biologique et une association professionnelle accréditée par le Département de l’agriculture des États-Unis, située à Santa Cruz, en Californie. Fondée en 1973, CCOF a été la première entité de certification biologique aux États-Unis.

La Suisse mise sur Vinatura

La Suisse, pour sa part, opère une démarche de développement durable de sa viticulture, axée sur un programme vertueux et des recherches en matière de cépages résistants aux maladies. Avec son label Vinatura, la Fédération suisse pour le développement d’une vitiviniculture durable (Vitiswiss) défend les fondamentaux d’une production durable. Ce label, qui est devenu une référence pour les consommateurs suisses, est basé sur un programme d’engagements forts de la part de la profession, parmi lesquels la transparence de l’exploitation et des objectifs d’amélioration continue, la préservation des ressources naturelles (eau, sol et air) pour limiter l’érosion ou le tassement des sols, la gestion des intrants et des déchets, la gestion de l’énergie et le développement d’énergies renouvelables, etc.

En parallèle, la filière s’intéresse à l’utilisation durable des fongicides en viticulture, en développant des fongicides alternatifs aux produits de synthèse et au cuivre. L’Agroscope de Changins cherche ainsi à acquérir une meilleure connaissance de l’épidémiologie des principales maladies fongiques de la vigne en étudiant les cépages résistants pour réduire les traitements. L’établissement a lancé sur le marché en 2013 le Divico, premier cépage multi-résistant rouge et, en 2018, le Divona, premier cépage blanc multi-résistant, dont les développements sont annoncés prometteurs…