Création variétale

Les plants résistants font leur apparition

Les plants résistants font leur apparition

©Comité Champagne

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Mot de passe oublié ?

Vignes semi-larges : premiers résultats positifs

Vignes semi-larges et vignes traditionnelles côte à côte. © Comité Champagne

Expérimentées depuis une quinzaine d’années en divers points de la Champagne, les vignes semi-larges devaient faire l’objet d’un bilan intermédiaire en 2020 devant l’INAO. A la demande des co-présidents de l’interprofession, ce point d’étape a été anticipé en 2017. « Nous avons d’ores et déjà des éléments de réponses sérieux sur les volets agronomiques et œnologiques », avance Arnaud Descôtes, directeur du Pôle technique et environnement du Comité Champagne. « Il nous reste à finaliser les études économiques, les aspects d’ergonomie et de confort au travail ainsi que les évaluations environnementales et paysagères. » Pour lui, l’heure n’est pas encore venue de communiquer des chiffres sur le sujet, mais il estime que les résultats déjà obtenus sont plutôt positifs. Un panel de dégustateurs de vins issus de ces vignes, composé d’experts du CIVC et de professionnels, n’a pas noté de différence notable avec les vins produits dans les vignes étroites “traditionnelles” de Champagne. « Une chose est sûre, nous n’avons relevé aucun critère rédhibitoire », constate Arnaud Descôtes.