Assemblée générale du SGV

Trois sujets forts : ventes, environnement et régulation des plantations

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Evoluer avec le consommateur

La thématique de cette Ag 2019 du SGV, « Evoluer avec le consommateur », a généré de multiples interventions.

Eric Potié, président de la Fédération des Coopératives Vinicoles de la Champagne : « Aujourd’hui, les consommateurs attendent des produits sains, respectueux de l’environnement, mais aussi un process parfaitement maîtrisé, tracé, et une qualité alimentaire. Le consommateur cherche également l’authenticité, un lien avec le producteur. Le consommateur évolue très vite, nous devons être d’autant plus réactifs. Le SGV a mis en place une communication qui nous semble répondre aux attentes des consommateurs, elle doit se poursuivre et s’intensifier. Nous devons nous adapter aux nouvelles générations et continuer à les faire rêver. Chaque moment est important, chaque moment peut être célébré au champagne. Le champagne c’est le raffinement, l’art de vivre, c’est du bien-être et nous devons être capables d’accompagner nos consommateurs dans l’ensemble de ces moments. »

Yves Couvreur, président des Vignerons Indépendants de Champagne : « Evoluer avec le consommateur est le challenge prioritaire, dans notre monde qui bouge très rapidement. La clientèle est de plus en plus exigeante sur notre façon de produire. Les vignerons indépendants ont pris conscience de cela et s’engagent. Un tiers de nos adhérents sont aujourd’hui certifiés HVE ou bio. Le pari de l’interprofession montre une vraie prise de conscience avec ces deux choix : 100 % des entreprises certifiées en 2030, zéro désherbage fin 2025. Le pari de l’environnement est  enclenché et la marche arrière impossible. Nous sommes dans nos vignes et surtout aux premières loges, les modes d’achat bougent, ils se diversifient très vite, sachons perdurer avec ingéniosité, pour faire évoluer nos modes de commerce habituels. Derrière une étiquette il doit y avoir une authenticité, de la fierté et pas d’équivoque. »

Sophie Signolle, présidente de la commission des viticultrices : « Le questionnement n’est pas nouveau : comment faire pour renouveler et amplifier la désirabilité du champagne, pour qu’il devienne l’incontournable sur toutes les tables, pour tous les instants et pas seulement les moments d’exception ? Il faut que le champagne se distingue des effervescents et rajeunisse son image. Cela implique de s’adapter aux nouvelles tendances souhaitées par les consommateurs. Mais nous devons aller plus loin et la commission des viticultrices, il y a près de 10 ans, portait pour projet une bouteille premium et spéciale griffée champagne, qui distinguerait notre produit des autres effervescents. Ce projet a été abandonné, ouvrons-le aujourd’hui ! Sans oublier, bien entendu, la qualité de nos raisins et de nos vins, qui passe par des pratiques culturales irréprochables. »

Charles-Henri Dupont, président du Groupe des jeunes vignerons de la Champagne : « Il est clair et net que les consommateurs ont changé. Elle est finie, l’époque où le client passait à la propriété faire le plein de la cave, une fois par an. Les nouveaux acheteurs sont baptisés millennials, génération Y. Ce sont des consommateurs digitaux, il est important de travailler sur la mise en marché et les réseaux de distribution. L’innovation est également un gros moteur pour ces consommateurs mais, en parallèle, les valeurs de tradition et de savoir-faire restent indétrônables. C’est sur ces valeurs que le vignoble et les vignerons doivent travailler. Nous devons aussi apporter de l’expérientiel à nos clients, quand ils viennent à la propriété pour de l’oenotourisme. Communiquons sur ces valeurs de différenciation qui font du champagne la référence en matière d’effervescent. »

La communication champagne dans 135 villes en 2019

Cette année, la campagne de communication prend de l’ampleur avec plus de visuels différents (12 au total, dont les 4 déjà mis en avant en 2018) et maximise la visibilité sur le territoire avec 135 villes concernées. Les affiches vont en effet être déployées dans 121 villes de plus de 20 000 habitants et dans 14 villes de plus de 100 000 habitants. Le nombre de panneaux va croître à l’avenant, passant de 7000 en 2018 à 8000 en 2019.