A Pierry

Franck Vollereaux fait renaître les cépages d’antan

Franck Vollereaux fait renaître les cépages d’antan

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

100 bouteilles sous la mer

Deux millions de bouteilles sont stockées dans les galeries de la maison familiale, où le vieillissement long s’impose. Trois ans minimum pour le champagne brut, cinq ans et parfois plus pour les millésimés. Parmi eux, la prestigieuse cuvée Marguerite, créée par le grand-père de Franck et baptisée en clin d’oeil au prénom de sa grand-mère. Dosée à 6 g/l, elle s’équilibre à 75 % de chardonnay et 25 % de pinot noir après sept ans de maturation. « Mon père a relancé cette production pour les grandes années. Je me suis amusé à immerger cent bouteilles du millésime 2004 au large de l’île d’Ouessant, puis à les comparer avec celles restées en caves. » Verdict sans appel : le vin des profondeurs marines révèle une fraîcheur bien plus intense. D’un naturel plutôt curieux, le vigneron a renouvelé l’opération avec le millésime 2008. « Nous avons reçu les dernières bouteilles en novembre. Elles gardent les traces de leur séjour sous l’eau et sont vendues en l’état. Le concept plaît beaucoup à nos clients, mais j’arrête là. Ça doit rester une expérimentation. » D’autant qu’il ne manque pas d’idées à explorer…