Nos villages

Vitry-en-Perthois : une porte d’entrée sur la route des coteaux vitryats

Vitry-en-Perthois : une porte d’entrée sur la route des coteaux vitryats

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Des coups de cœur à Vitry-le-François

Vitry-le-François est située sur la route touristique du Champagne et constitue le point d’entrée vers les coteaux vitryats grâce à un itinéraire qui sillonne monts et plaines à la découverte des 15 villages viticoles du bocage champenois. Au départ de Vitry-le-François on prend la direction de Châlons-en-Champagne pour découvrir les premières vignes à Vitry-en-Perthois, Couvrot, Saint-Amand sur-Fion et ses magnifiques maisons à colombages, puis Saint-Lumier-en-Champagne, Lisse-en-Champagne et Bassu. On peut aussi continuer sur Vanault-le-Châtel et d’autres villages qui présentent tous un attrait touristique et des curiosités. A moins d’une heure du Lac du Der, il est possible de découvrir des vignerons dont une partie ouvre leurs portes, souvent sur rendez-vous, pour accueillir les visiteurs, leur faire découvrir leur exploitation et déguster leur gamme. L’Association de Promotion du Champagne et des Coteaux Vitryats a créé un site internet afin de présenter les manifestations proposées, les différents prestataires et une cuvée spéciale « Bulles Der ». Celle-ci est en vente tout au long de l’année à l’office de tourisme du Lac du Der et chez les vignerons participants (www.coteauxvitryats.fr).

A Vitry-le-François même de nombreux sites méritent le détour. Cette ancienne place forte fut quasiment détruite par l’empereur Charles Quint au XVI e siècle. Le roi François 1er confia à son architecte italien Girolamo Marini sa reconstruction en 1545 et lui donna son nom et ses armes : une salamandre. Marini dessina une ville géométrique en damiers s’articulant autour de sa place centrale et s’ouvrant aux points cardinaux sur quatre portes. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville fut rasée à plus de 90 % puis entièrement reconstruite grâce à l’aide de Toulouse, sa marraine de guerre. Ce qui vaut également à Vitry-le-François le nom de « cité rose ».

Par-delà les conflits, il subsiste un élégant patrimoine dont la collégiale Notre-Dame de l’Assomption, la plus grande église de style classique du département de la Marne. Située au cœur de Vitry-le-François, sa construction a débuté en 1629 pour s’achever définitivement en 1898. Elle est considérée comme le joyau de la cité.

Située sur la place d’Armes au centre de la ville et trônant sur une fontaine en fonte, la déesse a été érigée en 1842. Elle est l’œuvre du maître fondeur Muel et symbolise le vignoble et la batellerie. La place d’Armes est située à l’intersection des quatre artères principales de la ville et au centre d’un carré de 612 mètres de côté qui délimite le centre-ville historique.

Dernier vestige des anciennes fortifications de Vitry-le-François, la Porte du Pont, a été édifiée en 1746 à la sortie de la ville en direction de Paris. En 1939, elle est démontée pierre par pierre, puis reconstruite en 1985 sur un autre axe de la ville en direction de Reims.

L’ancien couvent des Récollets date du XVII e siècle. Il a été incendié et détruit le 28 juin 1944. Sa reconstruction s’achève en 1962. Le style s’inspire grandement des aspects architecturaux de la bâtisse d’origine. Il accueille aujourd’hui l’hôtel de Ville et des allées serpentant vers les nombreux coins fleuris et les zones ombragées.

A la découverte du Pays Vitryat : www.tourisme-vitrylefrancois.com

Repères

-Chardonnay : 59 hectares.

-Meunier : 1 hectare.

-Pinot noir : 2 hectares.

-Surface plantée : 62 hectares.

-Déclarants : 47.

-Nombre d’habitants : 862.

Sources : Comité Champagne