Nos Villages

Rouvres-les-Vignes : un charme discret aux frontières de la Haute-Marne

Rouvres-les-Vignes : un charme discret aux frontières de la Haute-Marne

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Un écrivain sulfureux, Louis Marie Desprez

Les habitants de Rouvres-les-Vignes s’appellent des « Bougelains » et des « Bougelaines ». On ignore toujours pourquoi ils ont été affublés de ce curieux sobriquet. L’histoire de la commune a été notamment marquée par la présence de l’écrivain Louis Marie Desprez (1861-1885), lequel a vécu et est mort ici. Ecrit en collaboration avec Henry Fèvre, Autour d’un clocher, publié en 1884, précède de peu la sortie de presse de La terre, d’Emile Zola, et illustre avec vigueur les théories naturalistes.

Ce livre dépeint ce que  les auteurs croyaient être les mœurs paysannes dans un style volontairement provocateur et très familier, autour des amours d’un curé et d’une institutrice. Le livre, refusé par plusieurs éditeurs, fut imprimé en Belgique par H. Kistemaeckers. En juillet 1884, sous la pression et la colère des habitants de la commune, le parquet de la Seine fut saisi et des poursuites engagées contre les deux auteurs. Condamné à un mois de prison et à mille francs d’amende, Louis Marie Desprez fut mis au régime de droit commun. Il sortit de prison au dernier degré de la phtisie et les jambes recouvertes de plaies. Il alla se soigner à Rouvres où il s’éteignit l’année suivante. Une plaque commémorative porte son nom sur le mur de la maison où il vécut, sur la route départementale 47. Malgré ses écrits au vitriol contre le monde paysan, une rue porte son nom à Rouvres-les-Vignes.

Une biographie signée de René-Pierre Colin et Jean-François Nivet, Louis Desprez, pour la liberté d’écrire, retrace le parcours de cet écrivain maudit, décédé à l’âge de 24 ans, et évoque la cuvée Louis Desprez élaborée par un vigneron de la commune, Philippe Legout. « Bien des Saint-Vincent se sont écoulées. Le village a connu de nombreux malheurs : le phylloxéra, la révolte de 1911, les guerres. Au cimetière, la tombe de Louis est toujours là, au pied de ce clocher qui fit sa joie et son malheur (…) Chaque année, les nouveaux propriétaires (de la maison où il vécut) lui rendent l’hommage des vignerons en récoltant la Cuvée Louis Desprez. Champagne pour Louis ! Du verger où fut écrit Autour d’un clocher, on aperçoit vers Colombey-les-Deux-Eglises, une immense croix de Lorraine. »

Repères

Habitants : 106.
Déclarants : 32.
Surface plantée : 100 hectares.
Pinot noir : 77 hectares.
Chardonnay : 11 hectares.
Meunier : 12 hectares.

Sources : Comité Champagne