Crouttes-sur-Marne

L’audace dans les gènes chez Dérot-Delugny

L’audace dans les gènes chez Dérot-Delugny

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Des caves familiales et creusées à la main

Plus de 100 000 bouteilles vieillissent au cœur des caves voûtées du champagne Dérot-Delugny, qui constituent un véritable patrimoine familial. Et pour cause. Dès 1947, elles ont été creusées à la main, à l’initiative de Bernard Dérot. « On avançait chaque année de dix ou quinze mètres, raconte François. Et au lieu d’aller au ski en février, j’aidais à creuser ! Elles s’élèvent de 2 à 18 mètres de hauteur et traversent différents types de sols, des calcaires lutétiens à l’argile verte. On a même quelques lignes de silex. » Ici et là, des dates ont été inscrites dans la pierre pour que personne n’oublie le labeur et le temps qu’ont demandé cette construction. Tout un symbole.

La cuvée « Harmonie » à déguster en musique !

Elle fait la fierté de la famille Dérot et s’invitera même au mariage de Laurent, dans quelques mois. Médaillée d’or au concours national des vins de Mâcon, la cuvée « Harmonie » s’équilibre à part égale entre le pinot noir et le chardonnay. Une cuvée noble, qui se partage lors des grandes occasions. Son « petit plus » : une étiquette élégante dessinée par Bernard Dérot lui-même. « Elle représente des notes de musique noires et blanches qui symbolisent les deux cépages, détaille François. C’est un clin d’oeil à l’accord parfait entre eux. » A déguster par exemple avec un carpaccio de Saint-Jacques ou un sablé au chèvre. Et en musique !