Médias

Revue de presse

Génétique et réchauffement : ce que la préhistoire nous annonce sur l’avenir de la vigne

Chaque jour, médias et scientifiques évoquent les problématiques du changement climatique en cours et nous alarment sur ses conséquences désastreuses pour la survie des hommes, de la faune et de la flore sur terre. A l’échelle de la viticulture, depuis une quinzaine d’années, les indices de ce réchauffement se font sentir de multiples façons : vendanges précoces, gels de printemps, sécheresses. Face à ces bouleversements, la vigne cultivée et le vigneron vont être obligés de s’adapter. La vigne est présente sur la terre depuis quelques dizaines de millions d’années. Dès ses origines et bien avant que l’homme ne s’y intéresse, elle a été soumise à de grands bouleversements climatiques, contrainte d’évoluer pour subsister. Ces évolutions peuvent aider les vignerons à appréhender l’avenir. Dans ce but, chercheurs, agronomes et paléobotanistes unissent leurs travaux pour mieux comprendre l’évolution originelle de la vigne. Lorsqu’on observe la très longue histoire de la vigne, on voit bien que c’est sa biodiversité, les multiples croisements, qui ont amélioré son capital génétique et l’ont rendue plus apte à faire face aux bouleversements environnementaux et aux changements climatiques.

La RVF, avril 2020

 

Lutte antigel, les expérimentations continuent

La lutte antigel n’est pas nouvelle. Le Comité Champagne suit et évalue les différentes méthodes à disposition de ses ressortissants depuis maintenant plusieurs décennies. Ces dernières années, avec le retour de phénomènes de gelées de printemps réguliers, des solutions nouvelles ou oubliées ont fait leur retour sur le marché. Dans le même temps, le référentiel de Viticulture Durable en Champagne a évolué, en limitant le nombre de solutions disponibles pour les vignerons concernés, dans un but de réduction d’empreinte carbone. Certaines techniques ont été écartées, d’autres ont été encadrées. De nombreux essais ont également été menés lors des trois dernières années afin de tester de nouvelles méthodes comme les brasseurs d’air mobiles Tow & Blow, les câbles électriques chauffants, les chaufferettes biomasse, le retour des bâches et enfin le FrostGuard, un système fonctionnant au gaz, qui propulse un air réchauffé autour de lui. Toutes ces méthodes ne se valent pas. Cependant, certaines permettent d’obtenir des résultats très satisfaisants.

Le Vigneron Champenois, février 2020

 

Une nouvelle carte des sols de France accessible à tous

Pour mieux répondre aux demandes des pouvoirs publics et de la société, une carte des sols est désormais accessible à tous sur le Géoportail opéré par l’IGN. Cette carte des sols permet au plus grand nombre, au-delà des acteurs professionnels du monde agricole, d’avoir accès à une information claire et détaillée sur les sols et leurs potentiels usages, afin de mieux les valoriser. Cet outil représente l’information pédagogique cartographique la plus précise actuellement disponible sur la quasi-totalité du territoire de France métropolitaine. Elle a vocation à être progressivement enrichie, notamment par la représentation des sols ultramarins. Le sol joue un rôle essentiel dans le fonctionnement et la structure des écosystèmes terrestres. Ces données permettront d’obtenir  une information sur les principaux sols et leur distribution géographique, de connaître et de préserver les potentialités agronomiques, de raisonner l’urbanisation et de gérer durablement les milieux sur un territoire. Elle s’adresse aux agriculteurs, agronomes, gestionnaires forestiers, pédologues, enseignants, bureaux d’études en environnement, communautés de communes, mais aussi  à tous les curieux. https://www.geoportail.gouv.fr:donnees:carte-des-sols

Les Vins d’Alsace, février 2020

 

FranceAgriMer muscle deux aides

C’est une très bonne nouvelle, FranceAgriMer vient d’annoncer l’augmentation de 30 à 35 % du taux d’aide à l’investissement. Pour les jeunes agriculteurs qui bénéficient de 5 % supplémentaires, l’aide passe donc à 40 % du montant du projet. Les intéressés avaient jusqu’au 6 mars pour déposer leur demande, pour les autres il faudra maintenant attendre 2021. Quant au taux d’aide à la promotion dans les pays tiers, il passe de 50 à 60 %. Le taux d’avance pour ces deux programmes passe de 50 à 60 %. La France a également obtenu de la Commission européenne la suppression de la règle dite 3+2 qui interdisait de subventionner un même programme plus de cinq ans. Désormais, il n’y a plus de limite de durée. La Commission a également promis d’assouplir les règles, jusqu’ici très strictes, relatives aux modifications qu’il est possible d’apporter à un programme de promotion après son acceptation. Au regard du contexte économique actuel : Brexit, Chine, USA… les entreprises qui ne peuvent ou ne veulent plus réaliser les opérations prévues seront  accompagnées.

VITI, mars 2020

 

Assemblage, avec certaines précautions

Le moment est venu de déguster les vins clairs et de sortir les éprouvettes afin de préparer les assemblages. Avec deux très bonnes années consécutives, cela paraît sans problème majeur à gérer pour obtenir le meilleur d’une cuvée.  Les assemblages sont donc un véritable plaisir à réaliser grâce à une vendange 2019 saine. Les meuniers sont très frais et très expressifs, les pinots ont à la fois de la rondeur et une belle vivacité, enfin les chardonnays très mûrs ont donné moins de vivacité que d’ordinaire. A l’heure de l’assemblage, beaucoup affirment que les vins 2019 nécessiteraient peu ou pas de vins de réserve. Certains terroirs s’en sortent si bien qu’ils ont décidé de sortir des cuvées parcellaires. Lors des assemblages de champagne rosé, les vinificateurs sont confrontés à des rouges colorés et fruités mais avec peu de profondeur, ce qui permet d’obtenir des rosés d’assemblage tout en gourmandise et en fruits. En ce qui concerne les millésimes, on peut estimer qu’ils vont avoir un bon potentiel de vieillissement sur lattes, tant par leur structure issue de la belle maturité, mais surtout grâce à cette acidité qui leur donne une fraîcheur tout à fait exceptionnelle.

La Marne Viticole, mars 2020