Les initiatives se multiplient

S’adapter et innover pour garder le contact avec la clientèle

S’adapter et innover pour garder le contact avec la clientèle

Les commandes en ligne et retraits en drive s’organisent, comme ici au Champagne Julien Chopin.

Commandes en ligne, livraisons sans frais de port, retraits des colis à la propriété, vidéos commentées sur les travaux qui se poursuivent à la vigne et en cave, service de plats et vins à emporter… les professionnels champenois font preuve d’une remarquable capacité d’adaptation pour garder le contact avec la clientèle.

Dans l’adversité, les vignerons montrent leur capacité à s’adapter, à innover. La passion pour leur terroir et leur métier, qu’ils aiment partager, reste le moteur d’une formidable énergie, positive et communicative. Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, sur les réseaux sociaux principalement, les initiatives se multiplient, pour garder ce lien si précieux avec les acheteurs, prescripteurs et professionnels du vin. Pour fidéliser du mieux possible.

Si le pays souffre d’un long confinement, traumatisant et catastrophique pour les activités commerciales et oenotouristiques, la nature, elle, ne s’arrête pas ! Ces deux derniers mois, les vignerons ont pu, en respectant les mesures sanitaires requises, poursuivre leurs activités. Afin de garder le contact avec la clientèle, celle qui aime leurs champagnes et leur état d’esprit, les vignerons ont utilisé intelligemment les réseaux sociaux, postant des vidéos et autres rendez-vous en direct (Facebook, Instagram, YouTube…) pour parler de leur exploitation, de leur travail, des cuvées élaborées, des contraintes liées au confinement. Les internautes ont apprécié de beaux échanges avec ces femmes et hommes des terroirs champenois. Ils ont découvert des vignerons commentant de savoureuses alliances mets-bulles, des vignerons-cuisiniers, des vignerons-acteurs dans les vignes, en cuverie, dans les chais… et même des vignerons musiciens ou chanteurs.

Mobilisation et patience

L’activité commerciale, très pénalisée chacun s’en doute, sort la tête de l’eau grâce à d’autres initiatives largement commentées et relayées sur les médias sociaux : création de boutiques en ligne avec commande en direct, remise sur les frais d’expédition, retrait des cartons à la propriété dans le strict respect des règles sanitaires exigées (comme ici au Champagne Julien Chopin). De même, dans l’action malgré une situation très difficile, des restaurateurs et cavistes continuent de proposer un service de plats et de vins à emporter ou à livrer.

Les professionnels espèrent un retour à la normale le plus rapidement possible. Ce n’est pas pour demain. Tous savent qu’il faudra encore se mobiliser, expliquer, rassurer, s’adapter pour mieux rebondir.

Sabrage en ligne

Apprenez à sabrer une bouteille de champagne et accomplissez le geste directement chez vous ! Voici l’expérience en ligne et originale que propose Maëva Garza, cofondatrice de My Vintage Tour Company (la fameuse Estafette Alouette de 1980, qui ne balade pas de touristes en ce moment mais peut assurer des livraisons pour les vignerons). Sur son site internet et Airbnb, cette passionnée propose aux internautes, depuis chez eux, de s’initier au sabrage, mais aussi aux bases de la dégustation du champagne, aux étapes clés de son élaboration, à son histoire. L’expérience vidéo dure une heure et Maëva confirme que ça marche : « J’ai des réservations chaque jour ». A  noter qu’un euro par client est reversé à une association solidaire qui lutte contre les inégalités.