Mobilisation

Organisation de la prochaine vendange : la filière interpelle l’Etat

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Conséquences économiques de la crise :
l’attente de mesures exceptionnelles

Les partenaires de la filière Champagne ont aussi attiré l’attention de l’Etat
sur les conséquences économiques attendues de la crise.

« Si les travaux dans les vignes se poursuivent, les opérations oenologiques ont très significativement ralenti et les expéditions de champagne vers les marchés sont quasiment à l’arrêt. Cette situation aura un impact majeur sur la santé économique de l’ensemble des acteurs de la filière, la chute importante des expéditions se traduisant de facto par une baisse du rendement à la vendange. Pourtant, jusqu’à présent, les entreprises de la filière font une utilisation responsable des différents outils d’accompagnement mis en place par l’Etat.

Pour préserver la trésorerie des acteurs champenois, des mesures exceptionnelles devront être prises. Elles échapperont nécessairement au mécanisme habituel de régulation de l’offre champenois, qui montre ses limites. Pour ne pas affecter trop fortement le revenu des vignerons, sans alourdir excessivement l’endettement des maisons de Champagne ; il sera probablement nécessaire d’aménager les échéances de paiement interprofessionnelles, par exemple.

Nous comptons sur l’appui de l’Etat pour nous permettre d’adapter les règles de fonctionnement de notre filière et, ainsi, tenter de préserver sa santé économique. »

Poursuivre le travail dans les exploitations

CRISE SANITAIRE ET MAIN-D’ŒUVRE SAISONNIERE : les ministères du Travail et de l’Agriculture ont mis en place une plateforme dédiée aux secteurs qui ont des besoins particuliers et urgents en recrutement. L’accès à cette plateforme est simplifié pour les candidats comme pour les entreprises. Cette plateforme est accessible à l’adresse suivante : https://www.lagriculture-recrute.org
A signaler aussi la plateforme https://desbraspourtonassiette.wizi.farm mise en place par la FNSEA avec le partenariat de pôle emploi et de l’ANEFA.

ENTRAIDE FAMILIALE SUR L’EXPLOITATION : suite à ses sollicitations, le SGV a obtenu une réponse des pouvoirs publics sur les déplacements dans le cadre de l’entraide familiale et les justificatifs à produire. Il est admis que les membres de la famille peuvent occasionnellement prêter leur concours à l’activité de l’exploitation, de façon spontanée et bénévole. Les membres de la famille doivent se munir de l’autorisation dérogatoire de déplacement, en cochant la case 1 (déplacement professionnel) et du justificatif du chef d’exploitation attestant de leur emploi sur l’exploitation, même si cet emploi est bénévole (soit le justificatif de déplacement professionnel). Le premier document (autorisation dérogatoire de déplacement) doit être renouvelé à chaque déplacement, tandis que le second est permanent (pour la durée de validité indiquée sur le document, laquelle ne peut être que brève puisqu’il s’agit d’un coup de main occasionnel).
Enfin, l’employeur, même dans un bénévolat d’entraide familiale, doit adapter le cadre de travail de manière sécurisée, comme s’il s’agissait de salariés classiques (conditions de déplacement, de vestiaires, de repas, respect des gestes barrières, distanciation…).
Evidemment, les temps de convivialité qui accompagnent habituellement ces interventions dans les entreprises viticoles sont interdits.

TEMPS DE TRAVAIL, CONGÉS, RTT, CHÔMAGE PARTIEL…

Dans le cadre de la loi sur l’urgence sanitaire et des ordonnances publiées par le gouvernement (durée du temps de travail / congés, RTT / arrêt de travail lié au covid-19 / chômage partiel / prime d’activité) toutes les informations sont accessibles et peuvent être téléchargées sur ce lien : http://www.sgv-champagne.com/mail/Direction/Mesures_17345311.pdf

A noter que le champ d’application du dispositif de chômage partiel est plus restrictif que les annonces faites par le gouvernement. L’instruction des services de la Direccte devrait se faire au cas par cas pour vérifier que les conditions requises sont respectées.

Guide transport, groupe de travail…
Les premières décisions prises

A l’issue de cette rencontre entre les représentants de la filière champagne et le préfet de la Marne, les décisions et orientations suivantes ont été prises :

  • Elaboration d’un guide transport pour assurer le transport des vendangeurs tout en garantissant l’application des mesures de précaution.
  • Questions liées à la main-d’œuvre (recrutement, durée du temps de travail, maitrise du coût de la main-d’œuvre, hébergement…) : mise en place d’un groupe de travail sous la responsabilité de la DDT et de la Direccte. Le groupe de travail s’intéressera en particulier au recrutement de la main-d’œuvre saisonnière, à l’organisation du temps de travail, à la maîtrise des coûts salariaux et à l’hébergement des saisonniers.

Les pouvoirs publics se sont montrés rassurants sur la reconduction à l’identique de l’année précédente des dérogations vendanges. Les professionnels ont alerté les représentants de l’Etat sur les problèmes de disponibilité des masques de protection pour eux-mêmes et leurs salariés pour les semaines et mois à venir. Le préfet considère que la disponibilité des masques de protection en France ne serait plus un problème d’ici le 10 mai.