A Bonneil

Champagne Guillaume Marteaux : l’émulsion créative

Champagne Guillaume Marteaux : l’émulsion créative

© Philippe Schilde

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Les apports du Syndicat, un « véritable plus »

En février, sur le dernier Salon de l’Agriculture, à Paris, Guillaume Marteaux ne côtoyait pas les vignerons champenois ayant pignon sur le stand du Grand Est. Non, il était invité à faire découvrir ses cuvées un peu plus loin sur le « Comptoir des Hauts-de-France », et ce, en alternance avec d’autres vignerons venus de l’Aisne. Une première et une belle expérience couronnée de réussite pour lui. Non seulement parce qu’avec sa compagne Aurélie – et le renfort de Camille -, il a pu « se démarquer et se faire connaître, en faisant un peu de pédagogie auprès d’une foule de visiteurs », mais surtout parce qu’il y a pris la pleine mesure de ce que le SGV peut lui apporter au gré des besoins. « Avant, nous allions chercher nos CRD et notre relation était assez limitée avec le Syndicat. Grâce à la proposition de Julie Mauvais de participer au SIA, nous avons pu rencontrer et échanger avec les administrateurs de notre secteur et découvrir tout le conseil et l’accompagnement mis à disposition. Au Syndicat, les services sont très accessibles, performants et réactifs », expose le vigneron qui n’hésite plus à décrocher le téléphone et à questionner. « Il y a toujours une réponse à nos problématiques techniques. Nous nous sommes par ailleurs rapprochés de Champagne de Vignerons dans la perspective de participer à des salons à l’international et en France, de type WineParis. Nous avons découvert et mis à profit, à titre expérimental, La boîte à photo, un outil en rodage qui permet d’obtenir des images très qualitatives de bouteilles détourées. Nous allons nous en servir pour illustrer nos futures plaquettes », complète Aurélie, laquelle travaille à la refonte de l’identité visuelle du Champagne MG. Passée par Disneyland Paris et par le Parc Disney d’Orlando (USA), la jeune femme a pu s’aguerrir à différents postes en contact direct avec la clientèle. « Durant une année, en Floride, sur le pavillon français, j’ai pu faire la promotion des vins de l’Hexagone auprès des Américains », précise-t-elle, heureuse de la reconversion entreprise en Champagne depuis sa rencontre avec le vigneron de Bonneil.

Sa maîtrise de l’anglais et un parcours récent de formation au CFPPA d’Avize (Commercialisation des vins et champagnes) sont des atouts pour elle, qui est chargée de développer des actions marketing et des projets export. Sans oublier l’œnotourisme avec la création envisagée sur l’exploitation d’une halte pour camping-cars et la mise en place avec d’autres producteurs locaux d’un petit marché villageois mensuel. « Les circuits courts ont le vent en poupe et en partageant nos fichiers clients, nous devrions pouvoir attirer du monde », suggère-t-elle.

Ph.S.