Oenotourisme et commercialisation

Vendange de touristes et d’acheteurs au domaine Bernard Lonclas et filles

Vendange de touristes et d’acheteurs au domaine Bernard Lonclas et filles

Bernard et Aurélie ont à cœur de développer l’activité commerciale et l’oenotourisme.

Visite et dégustation gratuites, horaires d’accueil élargis, animations, grande disponibilité : le Champagne Bernard Lonclas et filles cultive l’oenotourisme. Dans le village de Bassuet, au sein des champêtres coteaux vitryats, le succès n’aura pas faibli cet été 2020. Plus de 30 % des ventes annuelles se font au caveau et la vendange reste un temps fort.

« C’est notre force et notre chance d’être à Bassuet et dans les coteaux vitryats. Nous n’avons aucun complexe, au contraire. Comme nous sommes un peu isolés, il nous a fallu faire plus, toujours faire mieux dans la qualité des champagnes et l’accueil au domaine. » Bernard Lonclas résume ainsi l’état d’esprit familial et continue, avec sa fille Aurélie et l’équipe, à développer la commercialisation et l’oenotourisme, en parallèle d’une importante activité de prestations. Et, bonne nouvelle, Mathilde, jeune sœur d’Aurélie, également professionnelle de la commercialisation du champagne, rejoindra bientôt l’entreprise familiale.

Cet été et durant la vendange, les mesures sanitaires n’ont pas refroidi les amateurs de rencontres vigneronnes, d’authenticité et de bulles de terroir. Une nouvelle fois, il y a foule au caveau, bien accueillie par Clara Dorkel, l’une des trois personnes qui gèrent l’activité oenotouristique.

Authenticité vigneronne

Outre pour l’opération « Vendangeur d’un jour » qui garantit une journée conviviale (cueillette – déjeuner – visite), les touristes s’arrêtent en nombre pour déguster. Ils poursuivent ou terminent leur périple qui les mène chez plusieurs vignerons de l’AOC et repartent le coffre chargé.

Et puis au Champagne Lonclas c’est appréciable : le parcours du vigneron peut s’effectuer toute la journée et sans réservation (centre de pressurage, cuverie, cave, habillage, caveau…). Pour mieux recevoir encore, un gros projet est en réflexion : la transformation de l’ancienne maison d’habitation en espace de vie et d’hébergement, notamment pour les entreprises (séminaires, team buldings, dîners-dégustation, etc.).

« Nous avons toujours eu du monde, notamment pendant les vendanges. Ce sont les clients bien reçus qui nous font la meilleure publicité. »
Aurélie Lonclas

Côté commercialisation, les prochaines années devraient accompagner le lancement d’une cuvée bio et de bulles travaillées sous bois. D’ici-là, les prises de contact et prospections se poursuivent « car nous pouvons encore nous faire davantage connaître », positive Aurélie. Bien présents en CHR, les champagnes Bernard Lonclas gagnent aussi des places à l’export. Si tout va bien, deux grand rendez-vous mobiliseront l’équipe en 2021, à savoir Vinexpo Paris et ProWein Düsseldorf, peut-être également un salon professionnel en Aise.

La vendange fait battre le cœur de l’exploitation familiale et attire les touristes, belges notamment comme cette famille.

Famille, passion, dynamisme, investissements

La dynamique Clara sert et commente les dégustations au caveau. Julien, vacancier du lac du Der, est ravi de l’accueil.

« Notre priorité a toujours été de vendre des bouteilles », explique Aurélie. « Avec peu de vignes, nous devions développer le commerce pour réussir. Et, avec la crise actuelle, nous savons que le seul moyen de s’en sortir est et sera le commerce. » Les résultats sont parlants : les visiteurs affluent, au moins 30 % des ventes annuelles s’effectuent au caveau, soit plus de 50 000 bouteilles. Encore mieux, hormis évidement pendant la période de confinement, les ventes des champagnes Lonclas et filles n’ont jamais chuté.

La gamme propose une dizaine de cuvées, régulièrement conseillées par les dégustateurs professionnels et médaillées aux concours. Les blancs de blancs, déclinés en brut et extra brut, restent les produits phares mais le Champagne Bernard Lonclas se distingue aussi par de remarquables ventes pour la cuvée Prestige extra dry (top 2 des achats). « C’est un bonheur d’être dans les coteaux vitryats, de proposer nos champagnes créés pour le plaisir, avec du peps et beaucoup de gourmandise », s’enthousiasme encore et toujours Bernard.

Certains coups de projecteur sont à saluer : une cuvée familiale rejoint toujours la cave de l’Elysée et, en fin d’année 2019, le Champagne Lonclas était sélectionné pour garnir les bars lounge d’American Airlines, dans les plus grands aéroports du monde.