Vallées-en-Champagne

Céline Picart, viticultrice et coopératrice engagée

Céline Picart, viticultrice et coopératrice engagée

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

Le Clos de la Tuilerie, un gîte nommé désir

Il y a deux ans, Céline Picart rachetait à des amis le gîte « Le Clos de la Tuilerie » situé à quelques kilomètres de la ferme de Sarigny, dans le village de Saint-Agnan. Un outil complémentaire avec l’activité viticole et agricole du couple. « Il peut accueillir quatre personnes et permet de séjourner un week-end en Champagne pour découvrir les pépites du coin. » Des bords de Marne aux musées et châteaux, en passant par les lieux de mémoire et les caves médiévales de la Covama, au cœur de la maison Pannier, la vigneronne ne tarit pas d’éloges sur le patrimoine alentour. « Nous prévoyons prochainement un livret d’accueil numérique pour nos hôtes. Le gîte est complet tout l’été et pendant les vacances, réservé la plupart du temps par des touristes mais aussi par une clientèle d’entreprise. »

L’art de déguster le champagne
avec des produits simples

Si le Tradition brut du champagne Picart-Ferrand révèle joliment l’ADN de la région, la cuvée millésimée « White Expression » reste le coup de cœur de Céline. Fruit d’un assemblage 100 % chardonnay et de vins issus d’une seule année, il dévoile des notes de fleurs blanches et d’agrumes ainsi qu’une fraîcheur élégante en bouche. « Mais contrairement à d’autres champagnes blanc de blancs, je trouve qu’il exprime une minéralité moins marquée, plus douce. » Son petit faible pour le déguster : le fromage, tout simplement. « Un comté ou un brie un peu crayeux, par exemple. J’ai d’ailleurs découvert l’association champagne et fromage via la Covama. Je pense qu’il faut adapter notre art de vivre à la nouvelle génération. On peut aussi se faire plaisir avec de bons produits du terroir, qui ne sont pas hors de prix et ne nécessitent pas de grande préparation. »

Une cuvée en l’honneur de Paul-dit-Turenne Ferrand

Attendue pour les fêtes de fin d’année 2021, la cuvée millésimée 2013 « Paul-dit-Turenne » intègre la gamme « vieilles vignes » de la Covama. « Elle est issue d’une parcelle de 50 ares plantée par mon grand-père, Paul-dit-Turenne Ferrand, en 1950. C’est aussi l’année de naissance de mon père. » L’assemblage, lui, réunit plusieurs vins élaborés à partir des vignes anciennes appartenant aux adhérents de la coopérative. « Sortir une cuvée monoparcellaire reste un pari risqué. Là encore, le collectif joue son rôle. C’est presque sécurisant. » Cette cuvée s’équilibre à 57 % de pinot meunier, 20 % de pinot noir, 23 % de chardonnay et fait l’objet d’une fermentation alcoolique en fût de chêne. Pour un résultat fruité et légèrement acidulé, qui s’accompagnera volontiers de produits de caractère comme les huîtres ou les fromages affinés.