ASSEMBLÉE NATIONALE

Maxime Toubart affûte les arguments du SGV devant les parlementaires

Maxime Toubart affûte les arguments du SGV devant les parlementaires

Yaël Braun-Pivet, présidente de la Commission des lois de l’Assemblée nationale ©DR

Vous devez vous connecter à l'aide de votre identifiant et de votre mot de passe d'abonné
au magazine La Champagne Viticole pour accéder à ce contenu.
Votre identifiant et votre mot de passe vous ont été communiqués par e-mail lors de l'activation de votre abonnement à lachampagneviticole.fr.




Lost your password?

LOI CLIMAT EN DÉBAT AU PARLEMENT : FONCIER ET EMBALLAGE AU MENU

Le SGV ne conteste pas pour contester. La preuve avec le projet de loi « portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience lié à ses effets », plus communément appelé loi Climat. Pour Maxime Toubart, le Syndicat partage certains objectifs de ce texte, à commencer par la nécessité de lutter contre l’artificialisation des terres. « Le vote intervenu le 15 mars à l’Assemblée nationale constitue un premier pas vers la prise en compte d’un espace de transition non artificialisé entre surfaces agricoles et zones nouvellement urbanisées. Au SGV, nous avons la conviction qu’à travers des actes très concrets, il est possible d’éloigner les sources de conflit, d’apaiser la cohabitation entre agriculteurs, vignerons et riverains », estime le président du SGV. En revanche, sur le projet visant à rendre obligatoire à compter de 2025 la mise en place d’une consigne du verre pour réemploi, le Syndicat a très vite mobilisé les élus de la région pour qu’ils portent des amendements et obtiennent l’exclusion de la filière Champagne des conditions prévues à l’article 12. Les députés marnais Aina Kuric, Éric Girardin et Valérie Beauvais sont notamment montés au créneau pour rappeler que le cahier des charges de l’AOC impose le tirage du vin de Champagne dans des bouteilles neuves pour des raisons de sécurité et de qualité. Ils n’ont pas oublié de préciser qu’en France, le verre est recyclé à hauteur de 87 %, ce qui fait de notre pays le champion d’Europe en la matière. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a entendu ces arguments et indiqué devant les députés que « la consigne ne s’appliquera pas à la filière Champagne car les bouteilles ne peuvent être réutilisées.

Ph.S.